L'OS ET L'ARÊTE du Bouche à Oreille n°94 Juin 2015

CE QUE NOUS DÉVOILE “TOP CHEF”

Les émissions culinaires de TV réalité sont rarement intéressantes et reflètent généralement bien plus la réalité du monde télévisuel que celui de la gastronomie. Néanmoins, cette année l’émission Top Chef sur M6 nous offre un aperçu intéressant et révélateur de l’état d’esprit dans lequel évoluent nos grands chefs. Et ceci grâce à l’apparition d’une pré-émission “Opération Top Chef” où le Meilleur Ouvrier de France (MOF) Philippe Etchebest partait à la recherche d’un apprenti pour qu’il participe ensuite au concours parmi les professionnels.

Quelques mois plus tard, lors de la demi-finale de la compétition, Olivier Streiff, candidat atypique, original, expérimenté et talentueux rendra son tablier (au terme d’une épreuve qui provoquera un tollé sur la toile) au profit de Xavier Koenig, jeune apprenti doté d’un talent évident… mais beaucoup moins expérimenté et technicien que son camarade.

Nul besoin de crier au complot comme aiment à s’en moquer les journalistes de “l’ex-presse” -afin de mieux protéger une évidence difficile à défendre- puisque les complots sont par nature des projets cachés au grand public. Alors qu’ici, au contraire, c’est sous nos yeux que nos grands chefs dévoilent leurs travers symptomatiques.

Comment explique-t-on donc ce qui apparaît comme une évidence pour nombre d’entre nous? Qui n’a pas réalisé que Xavier Koenig a été aidé à de nombreuses reprises lors de ces émissions afin de lui permettre de terminer ses plats et de ne pas se faire exclure du concours? Comment expliquer que Philippe Etchebest, Meilleur Ouvrier de France et technicien hors pair, n’ait pas réussi lors d’une émission suivant ce “scandale” (dans laquelle il venait justifier l’élimination d’Olivier Streiff) à trouver des arguments basés sur le goût et la technique des plats des concurrents, mais simplement sur le système de points et la non diffusion des commentaires pour cause de suspense ? Pourquoi alors ne pas avoir profité de cette émission pour nous faire part de ces fameux commentaires que nous n’avons pas pu voir au lieu de se cacher derrière une malencontreuse maladresse de montage de la production?

En fait, la mise en avant du candidat alsacien est évidente et l’affection toute particulière et à peine dissimulée de Philippe Etchebest pour cet apprenti n’est pas le seul fait du hasard ni entièrement dû au talent évident de ce jeune cuisinier certainement plein d’avenir.

Sauf que Xavier Koenig n’est pas un simple apprenti comme il en existe des milliers dans le pays. Il a reçu en 2012 la distinction du titre de Meilleur Apprenti de France national (MAF). Un titre organisé par la société des Meilleurs Ouvriers de France à laquelle appartient de fait Philippe Etchebest en tant que titulaire de ce titre. Durant la participation à ce concours, Xavier Koenig travaillait pour Olivier Nasti, chef 2 étoiles en Alsace lui aussi Meilleur Ouvrier de France: il avait repéré Koenig lors du concours régional du MAF. Nos deux MOF comme on dit dans le milieu, se connaissent certainement puisqu’ils sont tous deux membres du conseil d’orientation de l’école privé Ferrandi (comptez 8748€ pour un CAP de cuisine) . Cette année, Etchebest s’est d’ailleurs occupé de la remise du titre du MAF dans la catégorie cuisine .

Plus intéressant encore, nous apprenons de la bouche de Xavier Koenig lors d’un entretien pour un magazine, que la société des Meilleurs Ouvriers de France l’a informé par mail que la chaîne M6 recherchait des candidats pour son émission Objectif Top Chef . Détail évidemment d’importance et qui tendrait à prouver que cette société était intéressée par l’émission phare de la chaîne. Doit-t-on donc voir une coïncidence dans l’arrivée cette année du MOF Philippe Etchebest dans l’émission? Et qui plus est en tant que grand chef en charge de sélectionner l’apprenti qui participera à Top Chef parmi les professionnels? Doit-on considérer qu’il y a donc dès le départ un conflit d’intérêt dans le jeu puisque la plupart des candidats ayant participé n’avaient probablement aucun lien avec la société des MOF? Est-ce que ceci est de nature à nous expliquer le comportement parfois peu compréhensible du jury?

Dans un autre entretien Michel Sarran, autre juré du concours TV, nous explique considérer que Top Chef s’apparente plus dans son esprit au fameux MOF qu’à un simple “radio crochet” culinaire . Au vue de ce que nous venons de constater dans cet article, nous ne pouvons effectivement que lui donner entièrement raison puisque le mode de fonctionnement de cette émission est en accord total avec l’esprit du petit monde de la gastronomie.

Bien que nos chers cuisiniers nous expliquent partout que seul le travail, l’abnégation et le talent priment dans nos métiers, dans les faits la vérité est tout autre puisque ces valeurs ne sont rien sans la puissance des réseaux, du parrainage et de la cooptation si chère à nos grands chefs. Puissance des réseaux en totale symbiose avec l’esprit maçonnique dont sont imprégnés nos grands chefs, comme le démontrent aisément les logos de leurs nombreuses associations. Et c’est exactement ce que nous dévoile publiquement cette année l’émission de M6.

os_RR_TOP_CHEF

A l’heure où nous écrivons cet article (le 5 avril), nous ne connaissons pas encore le vainqueur. Néanmoins, ce que démontre le résultat de la demi-finale, c’est que les deux candidats restants sont totalement -de par leur expérience et leur façon d’être- dans l’esprit que nous décrivions plus haut, ce qui explique sûrement en partie leur présence à ce stade de la compétition, même si cela n’enlève rien à leur talent respectif.

R.R.

Et voilà! le lundi 13 avril Xavier Koenig, 19 ans, remporte “Top Chef” 2015! Le formidable jeune homme est loin d’avoir démérité tant par son charisme que sa modestie et sa créativité. Loin de nous l’idée de l’attaquer sur ces points. Sauf qu’être objet dans une mécanique de spectacle organisée, fut-elle audiovisuelle, n’exonère pas de ses responsabilités individuelles. Comment ça “organisée”? Par le Grand Architecte voyons…

Olivier Gros