Sharlotte's Café

4.5

SHARLOTTE'S CAFÉ restaurant à LA CRAU - Le Bouche à OreilleVoilà. Un bon moment que ne m’était pas tombé sur le coin de l’appétit un coup de cœur aussi improbable. Quel sacré bon petit restaurant! Vissé à un endroit défiant les statistiques des as du marketing! Vrai que question glamour et même si la devanture est joyeusement fleurie, j’aime autant vous dire qu’ici faut mouliner balèze des avirons pour exciter le désir capricieux du chaland affamé: sur le côté d’un parking de petit supermarché. Sauf que depuis la reprise en main mi-2016 de l’adresse par le couple Brémond, j’aime fréquenter les parkings de supermarché. Salle comble, et le soleil est de la partie. En fait de soleil: ils sont deux, avec Sandra Brémond. Cette femme-là, c’est de la lumière! Bien à son affaire dans sa coquette salle claire et nappée. A table! Plats du jour (un à la fois) possibles suivant saison: daube de chevreuil, blanquette de veau, veau marengo, gambas à l’armoricaine (un monument parait-il!), aïoli, seiches farcies aux gambas, pâtes aux fruits de mer, petits farcis provençaux, navarin d’agneau, langue de bœuf, accras de morue et rougail, daurade royale au citron, risotto aux gambas, pavé de mahi-mahi au curry, brochette de poulet et banane lardées marinées au thym et citron et d’autres encore sans parler de la carte.

SHARLOTTE'S CAFÉ restaurant à LA CRAU - Le Bouche à Oreille Impec’ pour la formule à 15€: plat, dessert et café. Avec le « ragout de cerf aux champignons forestiers ». Ragout de première bourre, mes amours. Sauce idéale, bien liée et parfumée. Sauceur friendly. Pas le genre de plat qu’on fagote en ouvrant boutique à 11h45: le chef arrive avant 8h le matin, après les courses. Tout s’explique. Bref! 15/20. Les desserts au chef, c’est pas son truc. Il les fait sans frisson, comme beaucoup de cuisiniers purs. N’empêche que le « Mont-Blanc » est gourmand, crème de marron, fromage blanc: ça marche toujours. 14/20. J’ai bien zieuté les assiettes voisines (et les minois ravis). Qui? Nos jeunes quadra sont « du métier », comme on dit. Le talent saucier qui vous dégrippe les papilles et la vivacité colorée des assiettes s’explique: cuisinier passé par les iles du Pacifique, du palace suisse et surtout « La Bastide Saint-Antoine » à Grasse (06) du temps de sa splendeur. Sandra et Jean-Charles Brémond n’utilisent pas de grands mots qu’ils mettent dans de grandes phrases, et ne cherchent pas à changer la face du monde de la gastronomie. Juste à régaler des habitués (ou pas) en les rendant heureux du quotidien. Allez hop! On fonce!

SHARLOTTE'S CAFÉ restaurant à LA CRAU - Le Bouche à Oreille

CUISINE MAISON – PETITS PRIX – LE SOIR SUR RÉSERVATION