Patin Couffin

4

PATIN COUFFIN restaurant à TOULON - Le Bouche à OreilleNotre dernier test estival fut formidable, l’hivernal est mémorable! Mauricette tenait à tâter de la recette ici quand les degrés sont à marée basse, quand le frisquet tape aux carreaux. La cuisine de ce merveilleux cuisinier y est encore plus épatante. Bruno Sanjosé, un quinqua qui maitrise son abécédaire gourmand, un as de la sauce et du fin dosage. De surcroit, du genre à éviter en souriant les clubs inutiles de chefs gominés pour la photo avec une collection de nombril dans le dos. Il se fout des caresses des guides et des câlins des confrères, la reconnaissance du client lui suffit amplement. Il récite les classiques en les adaptant à l’air du temps dans une carte ramassée. Menu à 32€ pour Mauricette avec « tartare de thon à la mangue mariné au soja, sésame noir ». Précis dans les coupes, savoureux dans ses équilibres de saveurs aux influences d’Asie suaves et toniques. 15,5/20. Mieux que dans certains restaurant thaï, le « curry de lotte au lait de coco et curry vert, pommes vapeur » s’exonère adroitement du riz habituel. Quelle sauce! La dame au chapeau vert n’a pas eu peur d’être ridicule en demandant au patron s’il avait un doggy-bag pour ramener à la maison! 16/20. Ma pomme « à la carte » avec « foie gras poêlé au cidre, champignons frais de saison ».

PATIN COUFFIN restaurant à TOULON - Le Bouche à Oreille Vous vous en souviendrez sauf si vous mangez trop vite. Un bonheur saucier tout en rondeur, champignons variés taillés avec doigté. Un 16/20 que confirmerons les amateurs du genre foie gras cuisiné. Je m’achète une bonne conscience avec les « Saint-Jacques poêlées sauce passion, légumes croquants de saison ». Léger et copieux, c’est donc possible. Coquillages frais sans corail joliment marquées, lit de légumes multicolores râpés et croquants. Et une courte sauce, très dégourdie. Avec de vrai fruits de la passion dedans, pas de ce topping industriel orange fluo comme on observe souvent sur les panacotta approximatives. 15,5/20 encore. Mauricette tenait absolument à gouter la « poire Cardinale, poire pochée à la cannelle, glace vanille ». Une recette tombée en désuétude, comme elle mais en moins célèbre. Poire pochée laquée au vin rouge avec fruits rouges, cannelle et clou de girofle. Alors? Quand je vous cause de l’expertise du chef? Hein? On fait moins les malins maintenant!.. Service joyeux et amusé du patron, le tonique Arnaud Soulier secondé par Magalie Capoccia. Un sérieux moment sans simagrées gastro-machin qui n’amusent plus personne, un des rares restaurants à jouer la partition du classique-fusion avec autant de dextérité.

SERVICE TARDIF JUSQU'A MINUIT – TERRASSE FUMEURS SUIVANT METEO