Patin Couffin

4

PATIN COUFFIN restaurant à TOULON - Le Bouche à OreilleFort peu de restaurants de la ville accueillent autant de monde un soir de semaine en hiver! Faut dire que tout y est bon mes petits cochons! Le miracle Arnaud Soulier, le patron. Sourire communicatif et bonne humeur en étendard au quotidien, un quadra au minois presque adolescent vacciné contre le virus de mal faire. Ça explique la régularité de son établissement. Planqué en cuisine, le fortiche Bruno Sanjosé est aussi épanoui qu’une entrecôte d’Aubrac maturée: un jovial quinqua même pas blasé du métier! Avec Mauricette, celle qui ne croit que ce qu’elle mange, on se glisse l’appétit dans sa plaisante carte d’hiver, dans un cadre chic et décontracté. Sous un mûrier-platane, seconde attraction du lieu après la cuisine: « Le Bouche à Oreille » n’est pas « Jardins et Décors »! Bref! Menu 32€ d’influence asiatique pour la dame au chapeau vert avec « soupe thaï au poulet »! Nouilles chinoises, lait de coco, algue wakamé, champignons noirs, oignons grillés, curry vert. Gros bol sacrément généreux pour une seule personne. Relevé (dosage sur demande) et fruité/sucré. Notable souci du détail: bouts de poulet poêlés avant le grand bain: 15,5/20. Enormes! Hein? Les « gambas au curry rouge »! Elles sont 5 comme les 4 doigts de la main de Mickey! Snackées, lait de coco, riz thaï et courgettes. Sauce fruitée timide en curry rouge si vous connaissez Phattalung: curseur du dosage à la prise de commande! Riz trop cuit, dommage. Un archétype de « cuisine fusion ». 15/20.

PATIN COUFFIN restaurant à TOULON - Le Bouche à OreilleSeconde vision de cuisine de la maison, les plats gourmands français, bien posés dans la tradition… toujours avec une signature personnelle: foie gras poêlé sauce moka, filet de bœuf Rossini, filet mignon sauce foie gras, St-Jacques sauce florentine… et le « mi-cuit de thon et son foie gras poêlé ». Copieux steak de la mer pané au sésame noir, sauce soja sucrée. Foie gras poêlé au cordeau, ça ne peut d’ailleurs pas être autrement. A part, l’écrasée de pomme de terre à la truffe vaut à elle seule un roman. Plat vraiment copieux, pas pour les appétits de moucheron. 15,5/20. Assiettes amenées chaudes, ce qui de mémoire n’a pas toujours été le cas ici. Le « café gourmand » avec flan coco en légèreté, vrai tiramisu Amaretto et café, et cœur coulant au chocolat cœur Werthers glace banane. Un gros 15/20. On serait curieux de voir le cuisinier sortir de sa zone de confort, toucher ses limites. Sauf que la boutique fonctionne vraiment bien alors… Service équilibré et tonique mené par Fanny Honnorat, sourires pleins phares. Ah oui! Devrait intéresser les épicuriens qui nous lisent: Arnaud Soulier a ouvert un bar à fromages mitoyen du « Patin Couffin » par une porte vitrée. Carte des vins (déclinée au verre) bien achalandée. Une autre belle histoire.

SERVICE TARDIF JUSQU'À MINUIT – TERRASSE FUMEURS SUIVANT MÉTÉO