Mamma Lova Trattoria

0

Un italien d’opérette.

Tous les éléments pour se glisser dans la Botte comme si on y était sont pourtant là: terrasse au calme comme à Florence, 16 places maxi à l’intérieur comme chez ma garnd-mère, charcuteries et fromages pendus aux plafonds pour la photo, une ardoise des vins, un tonique duo à l’œuvre avec la cuccina ouverte aux yeux du client… 3 ou 4 plats possibles, pour le reste: charcuterie ou fromage. J’aime autant les choix courts, même s’il convient de se méfier. Les pâtes seraient faites maison. Le serveur un peu nerveux explique les 3 plats « à la voix », sans évoquer les prix. J’ai bien vu l’ardoise dehors, mais dedans, aucune info. Vamos à la playa avec « paccheri à la truffe ». Serveur qui m’a mis à l’eau à la bouche en évoquant la parenté de la chose avec le cannelloni. En plus comme ça caille dehors, je sens l’impeccabilité de mon choix pertinent. M’arrive l’assiette, accablante. Je sais bien qu’on a vu souvent rejaillir le feu de l’Etna qu’on croyait trop vieux m’enfin: quelle tristesse!

Faut savoir que les paccheri sont des « grosses pâtes courtes en forme de tube », une sorte de demi-cannelloni. Mais sans rien dedans, ici. Contrairement au cannelloni. Juste de la crème et des bouts de truffe. Pas de sel, pas de poivre: aucun assaisonnement. Et pas cuit. Entendons-nous bien: j’aime les pâtes al dente. Mais vu la plâtrée, je me voyais mal en mâchouiller l’intégralité comme un bœuf. Comme il m’observe, je n’ai pas d’autre possibilité que demander avec un grand sourire poli au cuisinier de les faire plus cuire, s’il veut bien. Ce qu’il accepte sans hésitation: il refait le plat. J’étais gêné mais content, il était d’accord avec mon constat, s’excusera même en proposant même un peu de charcuterie pour patienter. La classe. Pas comme Aldo Maccione, mais pas loin, le jeune.

Revient mon plat refait dans une autre assiette et là: même topo Roméo. Me revoilà reparti à boviner allègrement des mandibules. Un calvaire. Je lui ai dit que oui, ça allait, au cuisinier. Que voulez-vous. 7/20 et 16€! Bouing! Prends ça dans le pif! Les produits proposés à l’ardoise sont alléchants. Alors j’essaye le « gorgonzola » annoncé à 9€ les 150 grammes. Je précise au serveur que 150 grammes « ça fait trop », si c’est possible un peu moins, merci. J’en ai pour 100 grammes d’un fromage de belle qualité, comme on l’attend même si un peu fort: le côté planqué contre l’assiette est le talon un peu… fatigué (et je suis gentil). Mais le pain est bon avec. On passe d’Aldo Maccione au « Voleur de bicyclette ». Ou même à Paul Newman dans « l’Arnaqueur »: bout de fromage facturé 10€ les 100g au lieu de 9€ les 150g! 100€ le kilo! Ou comment faire payer un plat refait. Service du serveur et du cuisinier qui sortent alternativement fumer une clope. « E la nave va »…