L'Éouvé

5

L'ÉOUVÉ restaurant à VENTABREN - Le Bouche à OreilleLes années filent, Karen Favre et Stéphane Almela restent habiles à nous extirper du quotidien et de ce moyen qui pollue nos vies. Superbe cuisine bien pensée, d’une harmonie intégrale où la gaieté des assiettes escamote l’idée de labeur. Vu le succès (l’adresse ne désemplit pas) Karen Favre n’a pas tellement le temps de jouer les coquettes devant les photographes des magazines et d’intriguer dans les clubs de chefs inutiles dont elle s’écarte prudemment. Ça ne lui a même pas traversé l’esprit! Elle cuisine, toujours, tout le temps, jusqu’auboutiste au quotidien, plus qu’hier et moins que tout le temps. Pour sortir un tel menu-carte avec 6 entrées, 7 plats et 6 desserts, faut pas mollir de la toque, ne pas ouvrir l’estanco à 11h45. Entrées ou plats personnels, la cuisine ne déroute pas pour autant: idée de fraicheur légumières locale de saison (petits pois, radis, betteraves…), univers délicat d’épices et d’herbes parfois exotiques, viandes et poissons sélectionnés avec exigence. La dame au chapeau vert applaudit sa « salade de caille façon thaï, nouilles soba ». Caille laquée, nouilles de sarrazin, légumes vivants… quelle horreuuuur! Avec les doigts: on ne vous dira rien et en plus après, vous pourrez les lécher. 16/20. Tout aussi haut en couleur: « tataki de thon akami: mi-cuit ».

L'ÉOUVÉ restaurant à VENTABREN - Le Bouche à Oreille Cuisson surveillée comme le lait sur le feu, une réussite incontestable qui réédite le 16/20. Ya du Gauguin dans les couleurs de mon « carpaccio de St-Jacques, tartare de mangue ». Vinaigrette fruitée acidulé, une merveille qui rassemble: 16/20. Avec ce genre de recette, le restaurateur peu scrupuleux refourgue généralement ses fonds de tiroir: lasagnes, petits farcis… Ici: que du produit 1er choix. La viande sent bon, le reste aussi: « boulettes de bœuf Aubrac et merguez artisanale aux herbes, oignons caramélisés et mozza, crème moutarde ». Un plat pour gourmand serial-sauceur, qu’on retrouve décliné à l’année. 15,5/20. Garnitures servies à part, « patate douce au four, crème de ciboulette » pour Mauricette, « riz noir en risotto » pour ma pomme. Nos desserts. En (relative) légèreté pour moi avec la « soupe de fruit, faisselle, fruits frais » vertueuse mais risquée avec le melon, 15/20. Ardente « tarte aux pommes destructurée, crémeux de pommes et sablé breton ». Un réel travail pâtissier, gourmand et tonique, axé sur le fruit et le beurre salé du sablé breton. 16/20 pour conclure mes petits poulets. Cuisine pétillante et généreuse, pas des portions de dés à coudre qui frustrent. Equipe de service enjouée mené par l’épanoui Stéphane Almela, terrasse arborée au calme ou claire salle bistrotière si ça vous chante. Ah oui: 32€ le menu.

L'ÉOUVÉ restaurant à VENTABREN - Le Bouche à Oreille

CALME – TERRASSE ET JARDIN VOILÉ EN ÉTÉ – PARKING AISÉ – OUVERT À L'ANNÉE