Le Lamparo

2.5

Présenté par les médias locaux lors de son ouverture comme celle qui allait relever le niveau de la ville, on n’aura finalement pas eu le temps de tester la table étoilée en 2015 de Stéphane Léger… puisque le fameux guide rouge lui a retirée dans l’édition 2017.

On en ignore (comme toujours) l’explication, le Michelin a ses raisons que la raison ignore. Bref! Que vaut la brasserie installée au rez-de-chaussée? A zieuter sur le luxueux site internet de la maison, la vue mer est belle et les serviettes sont en tissu. In situ, les serviettes sont en papier et les tables recouvertes d’un set en papier publicitaire de la marque de bagnole Skoda. Déjà dans une pizzeria ou chez Dédé le routier ça me gonfle un peu, mais sur les tables d’un restaurant qui montre l’exemple à la profession, ça me coince la cacahuète de l’apéro au niveau de la glotte. Un maitre d’hôtel gaillard comme un pilier du RCT doté d’un accent appuyé oriente la clientèle entrante du revers de la main droite. Un style. Son jeune et motivé adjoint de salle est subtil comme un ailier, rattrape les fautes de mains: mieux.

La carte: 7 entrées de 11€ à 19€, 16 plats (c’est beaucoup) de 12€ à 26€, 7 desserts entre 8€ et 10€. Des tarifs corrects vu le contexte de rêve qui a de quoi rendre jaloux les confrères, notamment grâce au parking souterrain juste dessous! Formule du midi: 19,5€ ou la totale pour 23,5€. Entrée possible « assiette de charcuterie ». On nage en pleine créativité. J’ai pas pris. Passons au plat: « filet de colin sauce vanille ». En fait, un colinot entier. De moins de 27 cm. Deux délicieux filets proprets, impeccables de cuisson sur peau. Sauce parfumée-crémée idéale servie à part, bravo. Sur le côté un riz basmati parfait, quelques pelures de légumes, des fleurs. Quitte à jouer de détails, il aurait fallu des degrés Celsius supplémentaires. En effet, si l’assiette est brûlante, son contenu est tiède. C’est embêtant, surtout quand on mange dehors et à l’ombre. 14/20.

Le dessert du jour est « tiramisu caramel » indéniablement du jour, très biscuité et bien peu mascarponé. Et surtout, chargé en sucre comme un dessert des années 80! 14/20. Autre détails fâcheux: table bancale, pain sec pourtant d’excellente qualité flingué par un pré-découpage trop anticipé, col de bouteille d’eau tapissé de calcaire. Pas de doute sur le potentiel culinaire de la boutique, mais ça sent la prestation blasée dans un métier difficile au quotidien. Sinon l’endroit est idéal pour frimer devant votre belle-mère.