Le Driver

3.5

C’est pas Mozart qui cuisine, mais cette énergie joyeuse en salle fait vraiment plaisir à vivre!

Une sorte de grand hangar qui résonne avec un comptoir aussi long qu’un discours de Fidel Castro, c’est vous dire le footing quotidien du barman. On se croirait dans une halle de marché couvert à 5 heures du mat’ avec cet éclairage poussif qui éclaire une convivialité à l’odeur de café de chaque instant, tous ses attablés vendeurs ou acheteurs de fruits et légumes qui trinquent et rient, beaucoup de collègues de travail et de chantier en pause-déjeuner. Je ne savais pas que l’hippodrome accueillait cette adresse pleine d’humanité. Et puis à table: mini-tarifs.

En fait les prix affichés sont ceux des plats augmentés du kit « boisson-café ». Malin. 29 entrées ou plats, la douzaine de desserts. Autant dire que je n’en menais pas large, les statistiques sont terribles quant aux cartes à rallonge. Mais le volume de clientèle est là. Donc? J’opte pour la formule à 12,90€ avec un steak à cheval. C’est ici ou jamais… mais nooon! Une « escalope de veau sauce aux champignons et son gratin dauphinois » que j’ai pris. Je m’attendais à une viande ridicule. Tout faux Alberto. Une belle tranche, et de bonne qualité par-dessus le marché. La sauce est approximative, de la crème pure non travaillée à la poêle champignons de Paris frais. J’ai ajouté de la moutarde et du poivre à cette sauce, c’est vous dire sa platitude. Le gratin dauphinois pousse sur l’ail, correct. Feuilles de salade fraiches qui trempe dans la crème. Registre assimilé à du routier, ce qui est plutôt un compliment quant à la générosité. 14/20.

Générosité confirmée avec le dessert « pain perdu façon Driver ». Quatre (4) tranches de brioches parfumées à la cannelle et fleur d’oranger avec (un peu) de rhum, crème anglaise à flot, topping caramel en flaque, boule de glace caramel au beurre salé en prime. 13/20 pour seulement 4,5€. Personnel et patron amicaux, aucunement blasés et qui tapent volontiers la discute avec le client, fut-il inconnu au bataillon des abonnés. Un lieu qu’on qualifiera de populaire au très bon sens du terme, bien éloigné des avanies de tables pour touristes en goguette. Et donc, dotée d’un bon rapport qualité-prix.