Le Bistro des Frères

2.5

Avant, nous référençâmes quelques années « l’Open » ici-même.

Changement de mains et de nom depuis 3 ans, l’esprit est positivement resté le même: une brasserie sans prétention pour sustenter le travailleur de la zone comme le VRP de passage. Le plat du jour annoncé est loin d’être aguichant. Une cuisse de poulet avec des frites, pas de quoi s’exciter la bavette. Mais la carte est réfléchie et ne se prend pas le chou: 3 pâtes, 3 poissons, 3 viandes, 5 desserts.

Belle idée de la direction de proposer quelques entrées en petit format comme la « Périgourdine » dérivée de la grande vendue 14,5€. 2 lamelles de magret fumé, 3 bouts de gésiers glacés encore dans leur graisse, une pomme de terre avec peau coupée en deux, tagliatelles de carotte, haricots verts, feuilles de salade, tomate séchée, et un toast avec un délicieux foie gras maison complète le tableau. Pour 5,5€, on félicite l’effort: 13/20. Le « pavé de saumon, crème de badiane » est une belle idée. Un peu long à sortir (toutes les tables sont prises ce jour), il m’arrive sous le pif, fringant. Bien présenté, un bout de filet long alangui sur un lit de légumes frais poêlés au beurre, riz rond du jour sur le côté, sauce parfumée pointilliste ici ou là.

Dommage que l’assiette soit froide. Avec ce genre de présentation qui joue pour l’œil, la température des produits ne tient pas la route. Et puis de toute façon le poisson est beaucoup trop cuit. Colle aux dents, pénible. On dirait du congelé, j’en suis pas sûr vu que plus c’est cuit, moins c’est discernable. Absurde d’autant soigner la présentation, et de se tirer une balle dans le pied avec la cuisson. 13/20 quand même pour… 16,50€ quand même! Service sérieux et organisé, sourires en cascade mais faut pas lui faire perdre son temps. En tout cas: pro! Dommage pour les errements de mon plat. J’entends déjà les « ce n’est qu’une simple brasserie » et les « c’est juste un resto du midi ». Auquel cas je dis: et alors?