La Table Sous L’Arbre

4.5

LA TABLE SOUS L'ARBRE restaurant à GARÉOULT - Le Bouche à OreilleUn enfant du pays pour une table de caractère: la Provence vous prend l’âme. Aigris et jaloux pourront toujours ergoter qu’on n’a jamais vu de cuisinier brillant sur un parking de magasin Casino, qu’on n’y a jamais trouvé le gros lot. Va falloir réviser les positions! Nappages blanc coton, verres à vins au garde-à-vous, coins de salle élégants et service heureux dans sa mission! Ah! Quelle belle jeunesse! Pas du genre à vous passer le sel en téléphonant! D’ailleurs: pas besoin d’ajouter de sel aux assiettes d’Eric Zaragoza. Ni de rien. Juste à apprécier le moment et sentir le temps, le meilleur des piments. Bref! Avec la Mauricette d’antan, repas après un an. Un menu pour les midis heureux: 19€ avec alternative à chaque niveau. La dame au chapeau vert débute avec un « tartare de thon rouge façon thaï ». Pas bavard, le chef: sa cuisine parle pour lui. Un toucher d’abeille pour l’assaisonnement! « Ya rien de plus en trop » qu’elle a dit avec des mirettes toutes rondes! 15,5/20. Comme pour le « Parmentier de cabillaud et truffe d’été » à l’opposé de style, plus dans le rond et moins dans le pointu. Goûtu: 15,5/20. Mon menu à 28€: « ravioles de chèvre et truffe d’été, velouté de petits pois ».

LA TABLE SOUS L'ARBRE restaurant à GARÉOULT - Le Bouche à Oreille Ouch… pas radin de la truffe, le chef! Amenez-moi le comptable que je lui en touche un mot! On n’a pas idée! Et pas frimeuse ni chichiteuse, l’assiette. Comme les autres, elle va droit à l’essentiel, rentre dans le lard avec assurance: 15,5/20. A propos de lard: « porcelet en deux cuissons, polenta crémeuse et légumes glacés ». Eloge de la simplicité! Deux morceaux fumés au romarin, sous cloche. En plus, ça fait fuir les moustiques si ça se trouve! En tout cas c’est délicieux: araignée et joue de porc confite. 15,5/20. Eric Zaragoza est pâtissier de formation. Du coup, le fond et la forme: desserts beaux comme à Top Chef mais bon comme ceux d’une grand-mère. Le « millefeuille façon tatin, crémeux fève de tonka » est malin dans sa géométrie calculée et fameux en bouche. 15/20. « Sablé breton, pistache et fraise » bien de saison, en pleine forme colorée, croustille et fruit: 16/20. Superbe cuisine qui chante le pays en s’inspirant de codes de la gastronomie. On adore ça, la technique alliée à la recherche permanente du goût. D’autant que le chef est né en 1995: je vous laisse le soin de calculer son âge. Etonnant non?

LA TABLE SOUS L'ARBRE restaurant à GARÉOULT - Le Bouche à Oreille