La Rôtisserie Saint-Victor

2

J’ai appris que cette « rôtisserie » faisait suite au fameux « L’Alchimie » au talent qui régalait le chaland, j’y allais donc en caressant l’espoir d’y trouver gourmandises rôtie adroite, à poils ou à plumes.

J’y ai surtout trouvé salle quasiment vide, sinon une table de la famille ou de proches. Avant même d’avoir ôté ma parka de bûcheron roumain et d’être assis en me frottant les mains, un jeune homme m’agresse avec l’énergie de ses 20 ans en me demandant « vous buvez quelque chose? ». Comme dit Mauricette qui aime les choses bien faites: « faut pas pousser mémé dans les orties ». Bref! Je ne boirais donc rien (j’ai mon caractère) et grande sera ma surprise d’observer en vitrine toutes les grillades précuites qui ne demandent qu’à être réchauffées, et les garnitures possibles. Ça doit aller plus vite à servir. Un peu comme au marché de Saint-Hippolyte-sur-Frisette le mardi dans la roulotte de Dédé le charcutier mais en moins rigolo quand même. Bref! Appeler cet endroit une « rôtisserie » est quand même très exagéré.

La preuve: jambonneau porc/dinde à 14€, travers de porc 13€, andouillettes 5A 13,5€ et mon « demi-poulet » à 14,90€. Il parait que c’est du « Label Rouge ». C’est un vrai demi-poulet, pas un coquelet maigrelet. C’est déjà ça. S’il sortait du four, on pourrait manger la peau qui croustille mais comme il ne sort pas du four je ne mange pas la peau qui croustille. Le blanc est trop sec, la cuisse sauve les meubles. C’est quand même dingue de ne pas proposer avec un jus pour arroser. Enfin bon. La ratatouille est faiblarde, le gratin dauphinois (ou prétendu tel) est une nullité. Des pommes de terre à moitié crues taillées à la mandoline arrosée de crème liquide sur le pif et décorées de ciboulette. Bref! Le copieux roboratif sauve: 11/20.

A côté des propositions de « rôti » citée en début de propos, on trouve des plats très chers comme un risotto à la truffe à 23,50€, des encornets farcis à 19,50€ ou des gambas flambées à 17€. Et des plats du jour qui optimisent les invendus: polpette (14€) et des lasagnes au poulet (13,5€). Les deux pains sont bons, la moutarde et le ketchup sont dans des sachets comme dans les snacks, les desserts sont vendus 8,5€ (paf). Si vous habitez le trottoir en face, c’est jouable si votre frigo est vide. Comme j’en sais parmi vous qui feraient le voyage pour une bonne caille rôtie aux raisins ou pour une délicieuse cannette de Chaland aux mogettes de Vendée: restez chez-vous.