LES ARCHIVES DU BAO

Cette critique n'est (peut-être!) plus d’actualité!

La Grange

On s’attend à entrer dans une taule approximative entre deux eaux, comme un bar où l’on mange.

On se retrouve installés dans un vrai restaurant avec un vrai service, une vraie cuisine et à l’heure du bilan final de vrais frissons pas volés. Sur le port du Brusc oui, mais exonéré de l’idée de hold-up saisonnier: ouvert à l’année. Dedans c’est peut-être plus petit que votre salle à manger mais dehors, la terrasse est sur le port. On voit vite qu’en salle, Lucie Lazzaro connait la musique du métier. Et puis la cuisine, elle est maligne la cuisine. Frais intégral dans une carte raccourcie de 4 entrées, 4 plats et 4 desserts. Pourquoi elle est maligne? Tout en empruntant les codes de la cuisine actuelle qui mise sur l’esthétique télévisuelle imposée par les émissions Top Chef et compagnie, elle n’en oublie pas le fond de jeu pour autant: le goût.

C’est souvent le problème et d’évidence, du haut de sa petite vingtaine de printemps Gabriel Rocha-Morais l’a parfaitement saisi: c’est très bon! Impossible de résister à l’appel de la « cassolette d’œuf bio à la truffe ». Attention, c’est chaud. Un poil grassouillet pour les affolés de la Terraillon, mais Mauricette toujours prête à dégainer m’aide à saucer. Bref. 15/20. Nos plats sont aguichants et au gout, ont un sacré répondant: « grenadin de veau, sauce forestière, mousseline de carotte à l’orange » « filet de loup, risotto et mini-légumes craquants ». Un travail minute avec deux garnitures différentes de qualité. Remarquable et pas fréquent quand le cuisinier est seul aux manettes derrière ses fourneaux.

Cuissons précises, assiettes chaudes. Veau tendre avec gratin dauphinois parfait (ail délicat), assiette douce et de caractère. 15,5/20. Poisson juste, risotto rond et filet tapissé d’une sauce vierge aux agrumes, fenouil et carotte au beurre pour trancher, c’est parfait: 15,5/20. Impasse sur les desserts. On a sûrement eu tort. Résultat des bourses, une bonne adresse supplémentaire dans votre calepin très au-dessus de la moyenne régulière. Dire qu’on pourrait passer devant sans lever un cil.