La Gargoulette

4.5

En face de l’église! Si vous loupez la devanture bleu-ciel, vous êtes miro!

Pire: vous loupez aussi une cuisine du Maghreb impeccable! Et quand je dis impeccable, je sais de quoi je cause! Un paquet que j’m’en suis tapé! Entre les pièges à gogos surtarifés qui surfent sur la mode du folklo-bobos club méd’ mes vacances au Maroc et les tambouilles hasardeuses approximativement éclairées au plafond par un tube néon blanchâtre avec vieilles pâtisseries qui bronzent en vitrine, y a avait pourtant la place pour du sérieux, du frais, du vrai. La voici, je l’ai trouvée mes petits lombrics adorés! Y a des adresses comme ça qui en moins d’une minute savent vous prendre par la main, vous transporter dans leur monde.

L’ardoise aux tarifs légers ne fait pas dans le torturé culinaire, une saine simplicité: une huitaine de couscous de 11,90€ à 19,90€, deux tajines (poulet et agneau), brick, grillades, un plat du jour le midi et… la gargoulette! Le jovial patron-serveur Mohamed Bejaoui vous expliquera. Moi j’ai faim, or mon « couscous poulet » va refroidir si je suis trop bavard. Haut de cuisse et pilon à la chair copieuse et souple, toniques légumes du jour teintés aux épices, semoule moyenne du jour, et jus clair parfumé… du jour aussi! Pas du genre qui macère depuis la Saint-Valentin dans la gamelle! Bref! Une cuisine vivante et saine! 14,5/20 et 12,90€! Mauricette est obsessionnelle du tajine. Surtout du « tajine d’agneau ». Son meilleur depuis bien longtemps! Le cuisinier touche sa bille! Agneau confit de belle qualité (pas fréquent), souris pour la chair et collier pour le gout, jus confit comme un sirop, pruneaux hydratés du jus, amandes. A côté, comme ça, en prime pour faire plaisir, on vous amène de la semoule. Car il n’y pas de semoule dans un tajine. Un délice global à 14,90€ et un 15/20 mérité.

Peu de références en pâtisserie mais elles sont faites ici. Facile à savoir: peu sucrées, fraiches et de belle tenue. Les industrielles sont chargées en produits chimiques et en glucose. Pareil pour le thé à la menthe, peu sucré. Il s’agissait d’une « thé gourmand » à 4,90€ et 14,5/20. Bonheur simple du goût des choses telles qu’elle doivent être: lisibles et convaincantes. Rien d’autre à ajouter pour vous sonner les cloches, sinon une propreté exemplaire, une superbe terrasse en saison… et deux associés! Ils ont pigé bien des choses sur les attentes d’une clientèle exigeante, comme le parking Martini offert, à 50 mètres et une cuisine ouverte. Les deux quadra s’appellent Youssef Sghaïer et Mohamed Bejaoui. Ils nous ont offert un joli moment. La table de référence du genre sur la ville, ce qui n’est pas rien. Vous m’en direz des nouvelles.