China Moon

2.5

Quand après le test j’ai lu sur la page facebook du restaurant « service de prestige », j’ai ri, mais j’ai ri. Avec Mauricette, on n’a pas souvenir d’avoir été aussi mal reçu dans un restaurant asiatique.

Et aussi mal servi, surtout. Limite, on dérange. Quand, aimable comme le 3ème ligne Mamuka Gordodze à qui vous auriez piqué sa place de parking juste sous son pif, la serveuse vous demande si vous voulez un apéritif: elle fait la tronche. Plus tard quand vous déclinez la proposition de vin: elle fait la tronche. Quand on demande des explications de plats, elle fait la tronche. Quand on met trop de temps à choisir parmi l’avalanche de choix, elle fait la tronche: 122 entrées et plats, et 17 accompagnements quand même. Quand elle écrit la commande, elle fait la tronche. Record du monde intégral. En fait, elle fait la tronche tout le temps. Le peu de temps où elle ne fait pas la tronche, elle demande au client qu’il lui transmette les assiettes terminées, c’est toujours ça de gagné. Bref!

Dommage car sans être d’exception, cette cuisine sino-vietnamienne est au dessus de la moyenne… pas bien haute non plus dans la ville. Mauricette adopte « les cinq fleurs de fête ». Assortiment de fritures: beignets de crevettes, nem, poisson, ravioli. Peu gras pour de la friture, rare. Un plaisir avec les doigts à 14,5/20 pour 9,7€. Côté vapeur avec les « Dim Sun », pas mal non plus. Plus trouble du contenu, mais pâte joliment translucide: 2 poulets, 2 crevettes et 2 porc crevette. 14/20 pour 5,8€. Les « crevettes à la sauce piquante » de la dame au chapeau vert sont remarquablement cuites, croquantes. Je n’ai pas souvenir de tant de précision de cuisson sans un restaurant de style chinois. Le riz cantonnais avec est au minimum syndical. 14,5/20 pour l’ensemble: 9€. Mon « crabe farci » sont deux. Plus digeste que de coutume, une mixture qui ressemble à la garniture de nem, avec pâte, champignons… moins cher que le crabe. Pas de grosse déception, ni de miracle: 13/20.

Rayon sucré: on sait qu’il n’est pas le point fort des cuisines d’Asie. « Soleil Levant » pour Mauricette: un parfait glacé saveur lychees, avec un quartier de mandarine congelé dessus. Elle a failli se casser la seule dent de devant qui lui restait (je vous rappelle qu’elle s’est frottée à Gorgodze, tout à l’heure). Bref! 11/20 et 4,8€. Et une ridicule « tarte au coco » qui ne ressemble absolument pas à une tarte, d’ailleurs ça ne ressemble à rien, ni à l’œil, ni au gout. Deux bouts de semi-congolais étouffe-chrétiens sans intérêt. Sortie de route: 5/20. Ah tiens? Une autre serveuse est arrivée, infiniment plus aimable. L’addition siouplé, merciiii. Pas de salut en partant. A l’usine comme à l’usine. Ou le sentiment d’être une CB ambulante.