Villa Salone restaurant Salon de Provence – Quand même, dans un menu à 32€ faut sacrément être gonflé pour proposer des ravioli, un boudin/purée et un dessert certes techniquement supérieur au salé… mais commençons pas le début! Remplace La Salle à Manger.

Les nouveaux impétrants du lieu ont fait bien les choses, rénovant en légèreté et épure. Le bruit court que le couple arrive d’un étoilé… il n’en faut pas beaucoup pour secouer l’arbre à fantasme dans une ville comme Salon où la concurrence de tables est à haute densité. Bref! La jeune dame accueille tout sourire, belle salle claire comme une orangerie qui déroule sur un patio qui sera apprécié cet été… si le client peut y accéder! En effet ce côté de l’établissement est réservé au soir et ses menus à 58€, 78€ et 98€. C’est ainsi. Le midi: déjeuners dans la 1ère pièce à gauche, jolie mais qui fait un peu salle des petits-déjeuners d’hôtel, voyez. Salle baptisée l’Atelier Salone avec par exemple le midi en entrée l’œuf parfait à 14€ et velouté de châtaignes à 13€, et 4 plats dont cuisse de pintade à 24€ et côte de bœuf maturée à 40€.

Et puis un menu du jour directif et sans alternative, sauf pour le dessert, en chariot. La patronne-serveuse annonce oralement raviole aux herbes. Bon. Supposant les ambitions d’un cuisinier qui nous vient des Hautes-Alpes, j’imagine sans peine le style herbacé, comme une grosse raviole ouverte baignant dans un consommé aux parfums de thym, romarin, sauge… M’arrive une chaude assiette creuse avec une multitude de petits ravioli verdâtres, comme des cappelletti farci ricotta et herbes. Ah zut. Pas de sauce, mais du beurre et une pluie d’herbes dessus. 14/20. Plat annoncé: boudin noir, purée de pomme de terre et poire. La longue assiette récite en symétrie ses codes esthétiques un peu balourds, trois rondelles épaisses d’un saucisson de boudin retravaillé: vendu en conserve comme celles de l’excellente Anne Rozès du pays basque. Trois demi-poirettes avec peau, un peu duraille. Trois prouts d’une purée mixée au beurre. Et une pluie d’herbes. Oui: c’est bon. 14,5/20.

Le chariot de desserts boutique offre un choix prétendu du jour. Je décline le Paris-Brest de peur d’une déception façon mou qui vous fait descendre le mollet sur la cheville. Pour une tartelette citron meringué. Pâte sablée bien, crème plus sucrée que citronnée, meringue italienne contrôlée. 8€ à la carte et sans dressage particulier, brut de vitrine. 14,5/20. Le problème n’est pas la qualité du repas, mais son prix: 32€ pour du basique sans choix et des produits de sous-traitance mis en scène. Serviette en coton mais table bancale qu’on recale. Une dame voisine, visiblement contrariée vu le standing de la maison, s’est levée pour aller chercher la cuillère oubliée pour son velouté de châtaigne. Café facturé 4€ (boum): jusqu’à preuve d’un contraire qu’on attend avec impatience, une machine à coefficient multiplicateur avant d’être un restaurant. Je n’ai observé aucune technique culinaire fulgurante contrairement à ce qu’annonce le site Internet de la maison, photos à l’appui. Je n’ai fait que manger, c’est déjà bien non?

- Table testée par Le Bouche à Oreille - 2020 2/5★ ΨΨ½
Adresse
6 rue du Maréchal Joffre 13300 Salon-de-Provence
Tél:04.90.56.28.01
Site : villa-salone.com/
Réseaux Sociaux :
Accueil:
14/20
Service:
14/20
Qualité/prix:
12/20
Cadre:
16/20
Pain:
15/20
Café: 4€ pas pris
-
Toilettes:
16/20
Aux fourneaux
  • Chef : Alexandre Lechêne
Spécialités
  • salle des pauvres et salle des riches
Fermetures
  • Formule 26€ et menu 32€ et carte le midi du lundi au samedi
  • Menus 58€, 78€ et 98€ le soir et dimanche midi
Plus…
  • Patio