Saveurs De Cuisine

5

SAVEURS DE CUISINE restaurant à SALON-DE-PROVENCE - Le Bouche à OreilleOn entre en sifflotant chez Jennica et Christophe Chartier comme on entre dans une boulangerie pour acheter son pain. Sauf qu’on n’en sort pas indemne comme dit l’autre. La possibilité d’une telle cuisine est rare, une vision du monde, oui, rien que ça. J’explique. La vingtaine de couverts ou un peu plus, mais guère. Une carte sur 2 mois, 3 ou 4 entrées à moins de 10€, 3 ou 4 plats de 16€ à 23€, 3 ou 4 desserts à 7€ ou 8€. Pour les noms de plats, lisez plus bas. Et puis une renversante formule du midi à 16€. Entrée de l’artiste avec « tourteau et Granny Smith, pâtes Piombi, mayo curry vert ». Trois cannelloni de pomme farcis du délice crustacé travaillé, petites billes de pâtes pour la mâche, un jus clair de grande maitrise. Acide, sucré, fruité, épicé, pimenté, iodé, herbacé… Le 15,5/20 est le minimum. Je finis à peine de me frotter les yeux qu’arrive le « filet de turbot vapeur, basilic, verveine, casarecce ». Un filet sans peau, raide d’une imparable fraicheur, cuit par une caresse, déposé sur d’originales pâtes, trois fines rondelles d’aubergine confite. L’assiette creuse retient la délicate émulsion basilic/verveine. Saveurs et odeurs: 16/20. Forcément: un dessert! Une « tarte au citron » que la souriante Jennica Chartier annonce comme « personnelle ».

SAVEURS DE CUISINE restaurant à SALON-DE-PROVENCE - Le Bouche à Oreille On m’a déjà fait le coup mais ici, c’est un régal. Un biscuit en rectangle très pistaché, comme trois moshis au citron posés dessus. L’agrume fruité et acide, pétales de fleurs utiles: pas que pour la photo. La pâte a pris un peu l’humidité, dommage. 15,5/20. Autant dire mes petits nougats chéris qu’on frôle les 4 chandeliers. Une cuisine cultivée accrochés aux fondamentaux de la cuisine classique, propice à la découverte d’horizons, fruits et légumes méconnus, épices… et exonérée d’exotisme niais. L’aficionados de viande de qualité sera tout aussi conquis. Qui? Christophe Chartier, 41 ans, marié à Jennica, deux enfants. Trois années à Bordeaux pour l’ouverture du « Mama Shelter » lui feront côtoyer le bi-étoilé Jérôme Banctel (La Réserve), le Domaine de Murtoli en Corse, Marseille avec « le Miramar » et le CNTL avec Cédric Carjuzaa. Mais c’est au restaurant « La Marée » à Rungis que Christophe Chartier vivra une révélation culinaire avec les mérou, poulpe, denti, coryphène… Et voilà! Adorable couple installé face à la verdoyante place du Général de Gaulle depuis juin 2019. Vous verrez: une fois la mélopée installée dans le grenier à neurones, difficile de s’en passer!

SAVEURS DE CUISINE restaurant à SALON-DE-PROVENCE - Le Bouche à Oreille

RÉSERVATION CONSEILLÉE – TERRASSE – PRODUITS FRAIS