Restaurant Pierre restaurant à Cogolin – Remplace “L’un des Sens” qui fut positivement référencé par nos services. Vendu, cuisinier-patron parti vers d’autres cieux que le turbin de son sacerdoce de la sauce au quotidien. Pourtant doué, il aurait changé de métier: peut-on lui en vouloir tant la cuisine est un métier rude pour ceux qui le pratique sérieusement? Bref! J’arrive à midi-quinze et le serveur-patron fume sa clope devant la vitrine. Rien de grave, personne dans la salle, je suis le 1er client. Et le dernier aussi! Hébé! Le taulier m’avoue fièrement avoir mis des prospectus partout. Ça marche fort les prospectus. Mais passons. Les vitres de la vieille porte d’entrée sont usées jusqu’à la corde. C’est ballot car le chaland peut penser qu’elles sont sales, ce qui pour un restaurant asiatique est très risqué point de vue fantasmatique de l’hygiène. Dedans c’est propre même si la poubelle des toilettes est remplie et le distributeur de savon vide. Pas de menu et la carte, étirée en longueur comme souvent chez les vietnamiens, ne cherche pas à vous flinguer le crapaud. La carte des liquides fait de beaux efforts mais les eaux sont chères… Le serveur-patron m’amène les fameuses chips de crevettes: infectes! Préparées depuis la Saint-Mao, elle renifle une odeur de plastique. J’encourage le taulier à gouter, ce qu’il fait avant de filer en cuisine. Pfuit! Nous n’entendrons plus jamais parler de cet incident diplomatique de 3ème ordre. Le salut dans la fuite. Mon entrée, ravioli assortiment vapeur avec deux ha cao crevettes et xui mai crevette dans leur panier en osier, posés sur une feuille de salade verte, sauce soja à côté. Pas de quoi se fouetter de plaisir, et je préfère le ravioli crevette au porc souvent proposé qu’on m’aura épargné. 12/20 pour 5,5€ alors même que cette entrée est annoncée 6,5€ sur la carte. Le plat d’après, fallait le choisir au milieu d’un tas d’autres. Le problème, c’est que les plats rédigés en vietnamien, c’est du chinois. Ils nécessitent des explications. Une faute d’amateur: le client non-initié n’y comprend rien! Alors le service passe l’intégralité de son temps à expliquer. Vu la foule ici grâce aux prospectus, rien de pénalisant ce midi. Bref! Option découverte avec mes nouilles Won Ton Hoang Than! Que ceux qui savent lèvent le doigt! J’ignore s’il s’agit de la recette originale, mais dans la belle assiette creuse: nouilles, soja cru, ravioli aux crevettes (encore) trois crevettes décortiquées et dodues, des herbes, du citron vert et des tranchettes de porc confit comme caramélisé aux épices, j’ai tout boulotté avec plaisir. 14,5/20 et 10,50€ seulement. Bon. Que je vous dise que le patron est un cuisinier rencontré comme employé du côté d’Aix-en-Provence voici une paire d’années, Pierre Aubry. Le voici en salle, sa femme cuisine. Plutôt bien d’ailleurs. Notez qu’il fait ses propres glaces, ce qui est forcément mieux que les glaces infectes fourguées dans les restaurants asiatiques en général, les moins chères du marché car faut bien gagner sa vie même en empoisonnant le client, m’en fout, c’est pas ma famille. Bref! Adresse déprimante ce midi et pour tout vous dire, je ne suis pas sûr que ça évolue dans le bon sens. Je vous aurais bien parlé du café bio que propose fièrement la maison, mais il ne m’a pas été proposé.

- Table testée par Le Bouche à Oreille - 2021 3/5★ ΨΨ
Adresse
9 rue Carnot
83310 COGOLIN
Tél:
Réseaux Sociaux :
Accueil:
10/20
Service:
12/20
Qualité/prix:
14/20
Cadre:
14,5/20
Pain:
Pas de pain
Café:Café pas proposé.
Thé:
Toilettes:
14/20
Vin:
Environnement:
Aux fourneaux
  • Chef : Thi Aubry
Spécialités
  • vietnamiennes
Menus
  • Carte
Fermetures
  • Ouvert 7j/7 le soir en été
  • Autres saison se renseigner
Plus…
    Sur place et...
    A emporter
    Livraison
    - Table testée par Le Bouche à Oreille - 2021 3/5★ ΨΨ
    Adresse
    9 rue Carnot
    83310 COGOLIN
    Tél:
    Réseaux Sociaux :
    Accueil:
    10/20
    Service:
    12/20
    Qualité/prix:
    14/20
    Cadre:
    14,5/20
    Pain:
    Pas de pain
    Café:Café pas proposé.
    Thé:
    Toilettes:
    14/20
    Vin:
    Environnement:
    Aux fourneaux
    • Chef : Thi Aubry
    Spécialités
    • vietnamiennes
    Menus
    • Carte
    Fermetures
    • Ouvert 7j/7 le soir en été
    • Autres saison se renseigner
    Plus…
      Sur place et...
      A emporter
      Livraison

      Restaurant Pierre restaurant à Cogolin – Remplace “L’un des Sens” qui fut positivement référencé par nos services. Vendu, cuisinier-patron parti vers d’autres cieux que le turbin de son sacerdoce de la sauce au quotidien. Pourtant doué, il aurait changé de métier: peut-on lui en vouloir tant la cuisine est un métier rude pour ceux qui le pratique sérieusement? Bref! J’arrive à midi-quinze et le serveur-patron fume sa clope devant la vitrine. Rien de grave, personne dans la salle, je suis le 1er client. Et le dernier aussi! Hébé! Le taulier m’avoue fièrement avoir mis des prospectus partout. Ça marche fort les prospectus. Mais passons. Les vitres de la vieille porte d’entrée sont usées jusqu’à la corde. C’est ballot car le chaland peut penser qu’elles sont sales, ce qui pour un restaurant asiatique est très risqué point de vue fantasmatique de l’hygiène. Dedans c’est propre même si la poubelle des toilettes est remplie et le distributeur de savon vide. Pas de menu et la carte, étirée en longueur comme souvent chez les vietnamiens, ne cherche pas à vous flinguer le crapaud. La carte des liquides fait de beaux efforts mais les eaux sont chères… Le serveur-patron m’amène les fameuses chips de crevettes: infectes! Préparées depuis la Saint-Mao, elle renifle une odeur de plastique. J’encourage le taulier à gouter, ce qu’il fait avant de filer en cuisine. Pfuit! Nous n’entendrons plus jamais parler de cet incident diplomatique de 3ème ordre. Le salut dans la fuite. Mon entrée, ravioli assortiment vapeur avec deux ha cao crevettes et xui mai crevette dans leur panier en osier, posés sur une feuille de salade verte, sauce soja à côté. Pas de quoi se fouetter de plaisir, et je préfère le ravioli crevette au porc souvent proposé qu’on m’aura épargné. 12/20 pour 5,5€ alors même que cette entrée est annoncée 6,5€ sur la carte. Le plat d’après, fallait le choisir au milieu d’un tas d’autres. Le problème, c’est que les plats rédigés en vietnamien, c’est du chinois. Ils nécessitent des explications. Une faute d’amateur: le client non-initié n’y comprend rien! Alors le service passe l’intégralité de son temps à expliquer. Vu la foule ici grâce aux prospectus, rien de pénalisant ce midi. Bref! Option découverte avec mes nouilles Won Ton Hoang Than! Que ceux qui savent lèvent le doigt! J’ignore s’il s’agit de la recette originale, mais dans la belle assiette creuse: nouilles, soja cru, ravioli aux crevettes (encore) trois crevettes décortiquées et dodues, des herbes, du citron vert et des tranchettes de porc confit comme caramélisé aux épices, j’ai tout boulotté avec plaisir. 14,5/20 et 10,50€ seulement. Bon. Que je vous dise que le patron est un cuisinier rencontré comme employé du côté d’Aix-en-Provence voici une paire d’années, Pierre Aubry. Le voici en salle, sa femme cuisine. Plutôt bien d’ailleurs. Notez qu’il fait ses propres glaces, ce qui est forcément mieux que les glaces infectes fourguées dans les restaurants asiatiques en général, les moins chères du marché car faut bien gagner sa vie même en empoisonnant le client, m’en fout, c’est pas ma famille. Bref! Adresse déprimante ce midi et pour tout vous dire, je ne suis pas sûr que ça évolue dans le bon sens. Je vous aurais bien parlé du café bio que propose fièrement la maison, mais il ne m’a pas été proposé.