Restaurant L'Infinité

4

RESTAURANT L'INFINITÉ restaurant à MARSEILLE - Le Bouche à OreilleA un jet d’olive du Musée du Terroir Marseillais à Château-Gombert, quartier de la ville au pied du massif de l’Etoile, en limite de Plan-de-Cuques. De spacieuses chambres avec salle de bain en marbre sont à votre disposition dans cette demeure victorienne, piscine face à la mer et aux iles. A côté des courts de tennis, le centre de remise en forme avec thalassothérapie ne désemplit pas. Il se dit même que Brad Pitt et Sting y ont des habitudes. Voilà pour la photo. Bon. J’avoue: même pas vrai! Juste un discret restaurant qui vous expédie la pistache dans la case plaisir, certes cosy et refait de frais mais blotti dans une impasse. Dès l’entrée, le cuisinier vous salue, cuisine ouverte, sourire avec plein de dents. Salle tenue par Julie qui est infiniment plus féminine que son compagnon, et qui possède aussi un tas de jolies dents. La belle affaire du midi, c’est la formule cuisinée vendue 13,90€. Ce jour: filet de saumon gratiné à la mozzarella et pesto, polenta crémeuse au parmesan. A la carte: pas l’ombre d’une pizza ni d’un burger! Du rare mes petits agneaux! Les plats chantent une Provence non dénuée de finesse. En ce moment, filet de loup en croute d’aïoli, poulpe grillé au piment d’Espelette, l’authentique « sôcisse de Marseille », et accrochez-vous, encornet farci et alouette sans tête.

RESTAURANT L'INFINITÉ restaurant à MARSEILLE - Le Bouche à Oreille Si vous êtes sages et que vous vous tenez bien à table, je vous dirais un secret: le chef possède le savoir-faire pour la bouillabaisse, mais chuuut… Bref! Comme une attirance pour « épaule d’agneau de l’Aveyron roulé au beurre persillé confite dans son jus ». Quatre choix de garnitures, fameuse purée de pomme de terre pour moi. Tranches de viande toniques et fermes ce qu’il faut, rosées à cœur, goûteuses. Jus de viande sérieux, pas du fond de veau en poudre indigeste. L’ail pousse: on est à Marseille! 15/20 pour une belle assiette amenée chaude (ouééé) et sans présentation frimeuse pour obsédés de la photo. Seconde rareté, le « baba maison au limoncello ». Je préfère « au rhum » mais ce baba est fait ici! Pas fréquent! Un gros bouchon léger et imbibé avec ardeur. 14,5/20. Le parfait repas « tradi » plaisant dans le cadre d’une formule à 24€ et pour les gourmands de 7 à 77 ans! Voire plus! Pour expliquer que mon aventure n’est pas un accident heureux: le trentenaire marseillais Laurent Tabarracci est passé par La Piazza des Frangins aux Camoins, et par le Vallon des Auffes: Jeannot et Fonfon. Surprise! La radieuse Julie Alagueuzian passée par la cuisine gastronomique a troqué sa toque contre le conseil au client dans sa jolie salle. Voici les raisons pour lesquelles la petite maison creuse déjà son sillon: une belle histoire commence!

GROUPES 25 – BOUILLABAISSE – PRIVATISATION POSSIBLE