Restaurant du Marché

0

La grande place est en rénovation.

De loin je lis « restaurant du marché » alors je fonce. Plus je me rapproche, plus je pige l’erreur de casting. Je fonçais mais blêmissais donc un peu plus à chaque pas, ce qui est paradoxal. Je vous laisse réfléchir… Une fois devant, je suis quand même entré, il est tard, il fait très chaud dehors et ça a l’air propre dedans, c’est neuf. Installation camping, chaises en plastiques empilées Miko, tables Miko, set en papier avec carte géographique qui fait la promo de not’ beau département qu’on vous pose sous le pif avec un kleenex.

Le monsieur du service n’est pas très loquace. Six salades, 12 pizzas. Vas-y Léon, accroche-toi au balcon. J’y suis, j’y reste. Va pour une « pizza reine » avec sauce tomate, fromage, jambon, champignons, olives. Un cauchemar général à cause de tous les détails: pizza non fabriquée ici. Molle, garniture qui surfe sur le coulis de tomate, olives noires de basse qualité, des vertes colorées chimiquement et dures comme du pneu, lamelles d’un jambon médiocre. J’en ai mangé un quart, ça suffit bien. 7/20 et 9€, la moins chère de la liste.

Je suis monté à l’étage décoré comme un appartement pour faire mon pipi de contrôle, les toilettes sont propres et refaites de frais comme le reste. Une dame est en cuisine à ce même étage, juste en face: deux fours électriques. Une autre dame est au rez-de-chaussée du côté de la machine à café, dans une pièce. S’il faut de tout pour faire un monde comme dit l’adage, il ne faut pas dire n’importe quoi: il ne s’agit pas d’un restaurant. Hors-sujet pour le « restaurant du marché ».