Più

1.5

PIÙ restaurant Aubagne – Les extérieurs en bordure d’autoroute sont très récents, immeubles de bureaux bétonnés agrémentés d’un hôtel Campanile et de quelques commerces pas bêtes pour entre midi et deux, comme un coiffeur.

Et puis Più, mes petits moineaux. L’intérieur est choucard dans sa déco étudiée de brasserie naissante, banquettes vertes olive alignées contre le mur, boiseries modernes aérées et comptoir qui n’en finit pas de s’étirer. Coin dédié à la pizza, un joli four qui fait le dos rond et sous lequel est stocké du bois inutilisé puisqu’il fonctionne surtout au gaz: le bois est ici accessoire romantique. 12h30: la salle se remplit à la vitesse de la lumière sous l’œil d’un personnel formidable et organisé. Il donne envie de revenir, s’occupe de vous. Le concept formidablement marketé fonctionne plein pot. Jusqu’à qu’on mange. Les pizzas pas données car à ces tarifs avec le recul, la maison pourrait choisir de bons produits: il faut toujours placer la barre tarifaire un peu haute quand la cuisine est moyenne.

En allant faire mon pipi de contrôle des lieux, j’ai vu sur les tables des frites d’un jaune terne presque vert, des plats curieux comme une gigantesque milanaise à 18€ que j’ai déjà vue ailleurs, des carbonara à 16€ qui sont des vraies carbonara, et le pain proposé est appétissant. J’ai évité les pâtes entre 15€ et 22€, les viandes de 18€ à 24€, et les antipasti à l’unité de 6€ mais 27€ les 5: charcuterie, fromage et légume/poisson. A ce niveau de tarification, faut que ça assure. Ben non, ça n’assure pas. Parmi la huitaine de pizzas de 12€ à 16€, j’opte pour « jambon truffé et mozza base tomate » à 15€. Pâte fine sans caractère, très chargée en mozzarella industrielle au gout de carton, dure. Elle n’offre aucun intérêt sinon la générosité illusoire! Et ça vous tombe dans l’estomac comme une enclume! Que le pizzaiolo en mette trois fois moins mais de la bonne!

Ça revient au même prix au final et le client se régale! Le jambon blanc parfumé est agréable, le coulis de tomate sans histoire ni personnalité, équilibré. 11/20 pour 15€. Autant dire une déception. Les desserts débutent à 7€ avec une salade de fruits que je n’ai pas osé prendre. Mais un café oui: il est bon. Pratique pour se garer, service impec’. Faut juste ne pas être trop regardant sur la cuisine qui sous l’alibi fallacieux de cuisine d’Italie fourgue de la marchandise parfaitement moyenne, les serviettes en tissu coton blanc font un peu illusion. On continue de rêver à la possibilité d’un restaurant italien qui serait 10% plus cher que les autres et qui servirait des produits 20% meilleurs que les autres. Ça doit exister, je cherche.