Lou Crousadou restaurant Le Thoronet – Dehors, un parking improvisé derrière la boutique dans une pagaille de rue après la guerre, Liban ou Sarajevo, barrières effondrées, tuiles éparpillées, pierres et bouts de fer, papiers qui volent ou ont volés. Ça fait un poil négligé point de vue accueil quand les nuages sont bas quand l’été est déjà loin. Terrasse vide, il commence à faire frisquet du bonnet: la vie existait ici puisque sur un mange-debout, un cendrier rempli de mégots témoigne de traces d’activité humaine. Du coup, je ne m’attendais pas à la déco intérieure! C’est fort bien habillé pour ce qui devait être une sorte de hangar, avant. Bravo pour l’effort, c’est beaucoup plus chaleureux que l’extérieur… et que l’accueil de la dame. Bon sang. Salle entièrement vide et elle au fond, planquée derrière le comptoir. On sent bien que ça la pèse, son boulot. Les mots, les gestes. Elle semble accablée, triste. On n’a pas idée d’avoir ce comportement quand on tient commerce. En plus pour égayer, la radio suinte des chanteurs qui ne sont plus de ce monde comme Daniel Balavoine, Johnny Halliday, Hervé Villard… enfin bon. Point de vue cuistance, c’est pas aujourd’hui que je m’en mettrais plein les févettes! 4 hamburgers de 11,5€ à 15€, une quinzaine de pizzas de 9€ à 14€, tartare de bœuf, entrecôte, deux salades… un peu abattu moi aussi (bien fait pour moi, j’aurais dû me renseigner avant) je commande le cheese burger. Mes petits biquets, m’arrive une belle assiette avec un hamburger doté d’un pain probablement artisanal de forme aplatie, pas ce truc mou industriel sorti d’un sachet et chargé en acide ascorbique et consorts. Dedans, le steak épais est du bœuf Angus. Jolies feuilles vertes d’une salade tendre, véritable lard fumé joliment poêlé, rondelle de tomate, cheddar pas assez fondu et même froid. C’est le seul raté de l’idée. Attendez, c’est pas fini! Les frites sont épluchées ici, calibrées fines façon allumette et l’huile est propre! Une merveille! Accrochez-vous au pinceau: la mayonnaise est faite ici aussi! Du jamais vu! 12,5€ et une totale absence de cynisme. Même que le cuisinier indique que ses steak sont “surgelés 100% bœuf” ce que la loi française ne l’oblige pourtant pas à faire. 14/20. Du coup, ça donne envie de tâter la pizza de la maison. A cette adresse posée à l’entrée sud du village juste au niveau de la bifurcation vers Lorgues, il ne manque donc que des efforts à l’accueil en salle pour être au minimum syndical de la sympathie de base. Et je suis gentil.

- Table testée par Le Bouche à Oreille - 2020 3.5/5★ ΨΨ
Adresse
584 boulevard du 4 aout 1944
83340 LE THORONET
Tél:
Mobile:07.68.38.88.55
Site : www.resto-pizzeria-lou-crousadou.fr/
Réseaux Sociaux :
Accueil:
8/20
Service:
12/20
Qualité/prix:
14,5/20
Cadre:
15/20
Pain:
Pas de pain
Café:Henri Blanc 1,3€
11/20
Thé:
Toilettes:
extérieures 14/20
Vin:
Environnement:
Aux fourneaux
  • Chef : Frédéric Schlenker
Spécialités
  • hamburgers et frites
Menus
  • Carte
Fermetures
  • Fermé mercredi et jeudi
Plus…
  • Terrasse en saison
  • Parking
Sur place et...
A emporter
Livraison
- Table testée par Le Bouche à Oreille - 2020 3.5/5★ ΨΨ
Adresse
584 boulevard du 4 aout 1944
83340 LE THORONET
Tél:
Mobile:07.68.38.88.55
Site : www.resto-pizzeria-lou-crousadou.fr/
Réseaux Sociaux :
Accueil:
8/20
Service:
12/20
Qualité/prix:
14,5/20
Cadre:
15/20
Pain:
Pas de pain
Café:Henri Blanc 1,3€
11/20
Thé:
Toilettes:
extérieures 14/20
Vin:
Environnement:
Aux fourneaux
  • Chef : Frédéric Schlenker
Spécialités
  • hamburgers et frites
Menus
  • Carte
Fermetures
  • Fermé mercredi et jeudi
Plus…
  • Terrasse en saison
  • Parking
Sur place et...
A emporter
Livraison

Lou Crousadou restaurant Le Thoronet – Dehors, un parking improvisé derrière la boutique dans une pagaille de rue après la guerre, Liban ou Sarajevo, barrières effondrées, tuiles éparpillées, pierres et bouts de fer, papiers qui volent ou ont volés. Ça fait un poil négligé point de vue accueil quand les nuages sont bas quand l’été est déjà loin. Terrasse vide, il commence à faire frisquet du bonnet: la vie existait ici puisque sur un mange-debout, un cendrier rempli de mégots témoigne de traces d’activité humaine. Du coup, je ne m’attendais pas à la déco intérieure! C’est fort bien habillé pour ce qui devait être une sorte de hangar, avant. Bravo pour l’effort, c’est beaucoup plus chaleureux que l’extérieur… et que l’accueil de la dame. Bon sang. Salle entièrement vide et elle au fond, planquée derrière le comptoir. On sent bien que ça la pèse, son boulot. Les mots, les gestes. Elle semble accablée, triste. On n’a pas idée d’avoir ce comportement quand on tient commerce. En plus pour égayer, la radio suinte des chanteurs qui ne sont plus de ce monde comme Daniel Balavoine, Johnny Halliday, Hervé Villard… enfin bon. Point de vue cuistance, c’est pas aujourd’hui que je m’en mettrais plein les févettes! 4 hamburgers de 11,5€ à 15€, une quinzaine de pizzas de 9€ à 14€, tartare de bœuf, entrecôte, deux salades… un peu abattu moi aussi (bien fait pour moi, j’aurais dû me renseigner avant) je commande le cheese burger. Mes petits biquets, m’arrive une belle assiette avec un hamburger doté d’un pain probablement artisanal de forme aplatie, pas ce truc mou industriel sorti d’un sachet et chargé en acide ascorbique et consorts. Dedans, le steak épais est du bœuf Angus. Jolies feuilles vertes d’une salade tendre, véritable lard fumé joliment poêlé, rondelle de tomate, cheddar pas assez fondu et même froid. C’est le seul raté de l’idée. Attendez, c’est pas fini! Les frites sont épluchées ici, calibrées fines façon allumette et l’huile est propre! Une merveille! Accrochez-vous au pinceau: la mayonnaise est faite ici aussi! Du jamais vu! 12,5€ et une totale absence de cynisme. Même que le cuisinier indique que ses steak sont “surgelés 100% bœuf” ce que la loi française ne l’oblige pourtant pas à faire. 14/20. Du coup, ça donne envie de tâter la pizza de la maison. A cette adresse posée à l’entrée sud du village juste au niveau de la bifurcation vers Lorgues, il ne manque donc que des efforts à l’accueil en salle pour être au minimum syndical de la sympathie de base. Et je suis gentil.