L’Issola Pizza

2

Peut-être une année que la petite adresse hors village a changé de mains.

Toujours le four à bois, toujours les pizzas. Mais moins de sentiments à l’italienne, moins de stricte cuisine hors pizzas. Quand j’entre, ça sent fort l’ail, celui du coulis de tomate pour les pizzas, si ça se trouve. Madame est à l’accueil et au service, sourire un peu forcé. Monsieur est dans sa cuisine ouverte, comme bougon. Un vrai pizzaiolo. Encore que lors de mes pérégrinations régulières, j’ai déjà pu observer des pizzaiolos heureux comme des italiens quand ils savent qu’ils auront de l’amour et du vin. Mais pas tellement souvent. Bref!

Sinon des gnocchis gorgonzola, des lasagnes maison et un camembert au four, c’est pizza Natacha. C’est généralement la caractéristique d’une pizzéria: ne rien prendre d’autre que des pizzas pour ne pas laisser place à une déception. La maison en propose 25, de 9€ à 16€. La proposition du midi est simple: une demie-pizza+salade verte+une boisson+un café pour 14,5€. Pas bête. J’ai choisi la demie « 4 fromages » pensant ainsi m’exonérer de l’ail. Pas de pot Roméo, le pizzaiolo a mis du coulis de tomate en fond de jeu, puis l’a recouvert des divers fromages comme prévu. L’assiette est bien remplie, feuilles de salade, rondelles de tomates, pesto huileux surchargé du très évitable balsamique passque le balsamique c’est la classe à Dallas, le balsamique. Je ne supporte plus ce truc.

La pâte à pizza est fine et rigide, pas tellement agréable. Comme support exclusivement, utile à porter ce qui la recouvre, alors qu’elle devrait participer au gout. 12/20. Voilà. Une terrasse pour les beaux jours, un parking très pratique planqué derrière. Point de vue règlement, « pas de chèques, CB à partir de 15€ » ce qui laisse latitude aux espèces et à la plonge. J’ai toutefois eu droit à une dérogation en même temps qu’à une note manuelle de 14,50€. Et à une indigestion carabinée pour une raison inconnue.