Les Cigalons

3.5

LES CIGALONS restaurant à MARSEILLE - Le Bouche à Oreille« Les Cigalons » version changement de direction! A force d’être brinqueballée à tous vents et en toutes mains plus ou moins habiles, l’adresse nous avait englouti l’espoir d’un jour s’y régaler à nouveau. Et puis Nicole Cohen est revenue aux affaires. Un personnage… restauratrice bien connue du tout Marseille des années 80/90: Le Lido, le Rescator et aussi aux Goudes. Elle œuvre désormais en famille: ses fils sont de la partie! Parmi les excellentes nouvelles de l’inventaire, sa nièce Deborah Morrier est en 1ère ligne pour accueillir le client. Elle, c’est sourire et compagnie! Reprenons du début. Quand on arrive du côté grand parking privé, la façade est un peu austère. Faut avancer pour découvrir le lieu, un peu à part dans la ville: belle et haute salle, très claire avec plafond rampant! De quoi accueillir les chœurs de l’Armée Rouge ou faire le baptême du petit dernier si votre famille est aussi nombreuse que la cour de Louis XIV. Aux beaux jours, la terrasse avec fontaine et parasols est accueillante! Le lieu fait penser à ses grandes auberges de famille à la campagne qui nous épargnent des vicissitudes de l’assommant urbain! Sauf que nous sommes à Saint-Loup! Etonnant non? On mange quoi? Le midi en semaine, formule à 15€. Les habitués ne s’en lassent pas. Je les observe en terrasse, en pause de midi et repos du guerrier (et guerrière) à se faire lécher les gambettes et les oreilles par un soleil printanier chafouin qui joue entre les parasols.

LES CIGALONS restaurant à MARSEILLE - Le Bouche à Oreille Les pizzas au feu de bois sont de la partie avec notamment 3 calzones possibles! Le fameux chausson! L’ardoise des plats ne fait pas dans le cinéma avec des salades classiques, gambas flambées, magret de canard, pavé de saumon, entrecôte et andouillette. Moi, c’est « espadon au combawa » qui me fait sonner l’appétit. Ce genre de plat, ça me cause. Arrive une belle assiette au poisson épais et à la cuisson comme il faut: ça change des tranches d’espadons décongelées fines comme une tranche de jambon! Bravo! Un jeune cuisinier remplace le chef titulaire absent ce jour. Il omet de râper le conbawa, fameux agrume, sur le poisson. Garnitures sincères, un riz basmati simple et surtout, délicieux achard de légumes: chou blanc, haricots verts, carottes, oignons taillés en julienne avec gingembre et curcuma! Livrés avec piment… à part! Faites comme vous voulez, perso le piment n’est pas mon truc! L’occasion de vous signaler une autre facette de la maison: la cuisine créole! Rougail saucisse, carry de poulet et tous les autres! Renseignez-vous mes doudous dis donc! Bref: 14,5/20. Dessert pour voir, une « crème brûlée » du jour qui conclut en douceur. 14/20. Pour les voyageurs et autres VRP, une soirée-étape est envisageable: la maison fait aussi hôtel. Restaurant dont la réputation va monter en température. Je répète: changement de propriétaire depuis fin 2018! Tout va si vite!

TERRASSE – PARKING – BANQUETS – CHAMBRES