L’Équerre restaurant à Toulon – Les propriétaires du récent l’Eautel “4 étoiles” ont bien pris soin de dissocier l’image du restaurant de celle du strict hôtel en les baptisant de noms différents. Au restaurant, on y entre par la place de l’Équerre mes frères. Superbe verrière du XIXème d’effet Eiffel! Elle inonde de lumière naturelle la grande salle d’esprit marin et son plancher de yacht. Fauteuils pour VIP au centre, périphérie réservée aux comptoirs et étagères et sur un long pan de mur, d’autres clients alignés façon brasserie.

On arrive tôt avec Mauricette. Je veux dire 12h15. Peu d’attablés, mais 30 minutes après c’était plein comme le Titanic juste avant, mais tout c’est bien passé pour nous, pas de glou-glou. Accueil franc du personnel, service vif et courtois parfois proche du point de rupture, inutilement stressé par son responsable. Point de vue clientèle VIP, on zieute des avocats aux grands gestes face à leurs clients qui écoutent, de femmes trop maquillées un peu éteintes face à des hommes mal rasés qui tripotent leur téléphone, des francs-macs qui changent certainement le monde pendant leurs agapes, des élus avec de gros dossiers de papier qui se font régaler. Des mondes. Comme à toutes, on amène à notre table deux huiles d’olive différentes du Moulin du Haut-Jasson (La Londe) et une boule de pain focaccia: mise en bouche.

La maison joue terroir local. Gloire à la cuisine et notamment à la formule du midi proposée à 19,50€: belle affaire avec ce jour faux-filet Simmental, pomme de terre & béarnaise. La dame au chapeau vert, qui en connait un rayon point de vue bestiaux à cornes, se régale du plat amené chaud. Chair demandée saignante, joliment saisie et d’un beau rouge foncé. Patates avec peau de belle tenue, fondante échalote confite, la béarnaise maison pousse un peu fort sur l’estragon. 15,5/20… ce n’est pas rien pour un bout de viande! Aucune alternative possible dans cette formule du midi, mais il aurait été dommage d’éviter le Paris-Brest praliné & crème glacée. Trois choux beaux comme des hiboux et pas durs comme des cailloux qu’on mangerait sur la tête d’un pou. Ce délicat Paris-Brest dressé minute déroge ainsi au principe circulaire de la roue de bicyclette, d’où son nom. Choux farcis de mousseline praliné, glace du même tonneau, lichette de caramel et noisettes torréfiées. Un second 15,5/20. Joli non? De mon côté, plus de sévérité avec le turbot sauvage cuit sur l’arête, chou-fleur et beurre aux algues. Assiette d’emblée un peu confuse avec son maquillage d’épices diverses et de zestes d’agrumes insistants, mais le poisson est de qualité. Dommage d’utiliser un tel poisson si ce n’est pas pour en sentir le goût. Chef peu radin sur le beurre et la crème. Même si les préparations sont un peu lourdes, le chou-fleur en plusieurs états est à faire savourer dans toutes les cantines scolaires pour le faire aimer. 15/20 pour 28€. Cuisine cultivée dans le contexte imposé d’une ville compliquée. Bien joué.

- Table testée par Le Bouche à Oreille - 2020 3.5/5★ ΨΨΨ½
Adresse
15 rue Victor Micholet et place de l'Équerre
83000 TOULON
Tél:04.89.51.90.90
Site : www.leautel-toulon.com/fr/hotel-4-etoiles-toulon
Réseaux Sociaux :
Accueil:
15/20
Service:
14/20.
Qualité/prix:
14,5/20
Cadre:
17/20
Pain:
14,5/20
Café:Richard avec cookie 2,5€
14,5/20
Thé:
Toilettes:
15/20
Vin:
Environnement:
Aux fourneaux
  • Chef : Yoann Silve
Spécialités
  • formule midi
Menus
  • Formule 19,50€ midi semaine
  • Carte
  • Enfant 14€
Fermetures
    Plus…
    • Hôtel****
    • Terrasse en saison
    • Ouvert 7j/7
    Sur place et...
    A emporter
    Livraison
    - Table testée par Le Bouche à Oreille - 2020 3.5/5★ ΨΨΨ½
    Adresse
    15 rue Victor Micholet et place de l'Équerre
    83000 TOULON
    Tél:04.89.51.90.90
    Site : www.leautel-toulon.com/fr/hotel-4-etoiles-toulon
    Réseaux Sociaux :
    Accueil:
    15/20
    Service:
    14/20.
    Qualité/prix:
    14,5/20
    Cadre:
    17/20
    Pain:
    14,5/20
    Café:Richard avec cookie 2,5€
    14,5/20
    Thé:
    Toilettes:
    15/20
    Vin:
    Environnement:
    Aux fourneaux
    • Chef : Yoann Silve
    Spécialités
    • formule midi
    Menus
    • Formule 19,50€ midi semaine
    • Carte
    • Enfant 14€
    Fermetures
      Plus…
      • Hôtel****
      • Terrasse en saison
      • Ouvert 7j/7
      Sur place et...
      A emporter
      Livraison

       L’Équerre restaurant à Toulon – Les propriétaires du récent l’Eautel “4 étoiles” ont bien pris soin de dissocier l’image du restaurant de celle du strict hôtel en les baptisant de noms différents. Au restaurant, on y entre par la place de l’Équerre mes frères. Superbe verrière du XIXème d’effet Eiffel! Elle inonde de lumière naturelle la grande salle d’esprit marin et son plancher de yacht. Fauteuils pour VIP au centre, périphérie réservée aux comptoirs et étagères et sur un long pan de mur, d’autres clients alignés façon brasserie.

      On arrive tôt avec Mauricette. Je veux dire 12h15. Peu d’attablés, mais 30 minutes après c’était plein comme le Titanic juste avant, mais tout c’est bien passé pour nous, pas de glou-glou. Accueil franc du personnel, service vif et courtois parfois proche du point de rupture, inutilement stressé par son responsable. Point de vue clientèle VIP, on zieute des avocats aux grands gestes face à leurs clients qui écoutent, de femmes trop maquillées un peu éteintes face à des hommes mal rasés qui tripotent leur téléphone, des francs-macs qui changent certainement le monde pendant leurs agapes, des élus avec de gros dossiers de papier qui se font régaler. Des mondes. Comme à toutes, on amène à notre table deux huiles d’olive différentes du Moulin du Haut-Jasson (La Londe) et une boule de pain focaccia: mise en bouche.

      La maison joue terroir local. Gloire à la cuisine et notamment à la formule du midi proposée à 19,50€: belle affaire avec ce jour faux-filet Simmental, pomme de terre & béarnaise. La dame au chapeau vert, qui en connait un rayon point de vue bestiaux à cornes, se régale du plat amené chaud. Chair demandée saignante, joliment saisie et d’un beau rouge foncé. Patates avec peau de belle tenue, fondante échalote confite, la béarnaise maison pousse un peu fort sur l’estragon. 15,5/20… ce n’est pas rien pour un bout de viande! Aucune alternative possible dans cette formule du midi, mais il aurait été dommage d’éviter le Paris-Brest praliné & crème glacée. Trois choux beaux comme des hiboux et pas durs comme des cailloux qu’on mangerait sur la tête d’un pou. Ce délicat Paris-Brest dressé minute déroge ainsi au principe circulaire de la roue de bicyclette, d’où son nom. Choux farcis de mousseline praliné, glace du même tonneau, lichette de caramel et noisettes torréfiées. Un second 15,5/20. Joli non? De mon côté, plus de sévérité avec le turbot sauvage cuit sur l’arête, chou-fleur et beurre aux algues. Assiette d’emblée un peu confuse avec son maquillage d’épices diverses et de zestes d’agrumes insistants, mais le poisson est de qualité. Dommage d’utiliser un tel poisson si ce n’est pas pour en sentir le goût. Chef peu radin sur le beurre et la crème. Même si les préparations sont un peu lourdes, le chou-fleur en plusieurs états est à faire savourer dans toutes les cantines scolaires pour le faire aimer. 15/20 pour 28€. Cuisine cultivée dans le contexte imposé d’une ville compliquée. Bien joué.