Le Samaná

3.5

LE SAMANÁ restaurant à LE PRADET - Le Bouche à OreilleOn la tient (enfin) notre bonne table vue mer! Devant la plage de la Garonne et les bateaux qui vont sur l’eau, les tongs et les mouettes. Un véritable restaurant avec une vraie cuisine et une nouvelle direction. Un couple plus que sympathique de gaziers qui frisent l’impeccable! Amis lecteurs, comprenez bien que dans un tel lieu polyvalent de bar-brasserie-restaurant, petit noir du matin et mojitos du soir, la facilité dicte le plus souvent un raccourci illusoire: on est là pour se remplir les poches en siphonnant la CB du client. A l’opposé, Ludovic Sanlaville et Charles Noyon font les choses proprement. Après avoir vécu l’expérience d’un repas ici, son personnel est dans la même mouvance. Comme par hasard. Sinon les assiettes apéro pour les tablées de copains-copines, on trouve à la carte des recettes traditionnelles proprettes et pas du pipo de plagiste traficoteur: moules gratinées, soupe de poisson artisanale, salade de poulpe, thon tataki, marmite du pêcheur, filet de bœuf poivre vert, tartare de bœuf poêlé, les moules-frites le jeudi midi et l’aïoli le vendredi. Que je ne connais pas, je ne peux pas tout manger non plus. Une des deux suggestions du jour (viande ou poisson) est « filet de merlu sauce Samanà, gambas rôtie, risotto et flan de courgette ». Je sais bien mes petits lapins qu’à le lire, l’intitulé ne chatouillera pas la libido de madame la sous-préfète. Erreur de jugement, préjugé poil au nez.

LE SAMANÁ restaurant à LE PRADET - Le Bouche à Oreille Belle portion d’un poisson frais avec peau, souple après cuisson, vous pouvez trempez dans la sauce servie à part mais rien ne vous y oblige. Gambas bodybuildée décortiquée, une cuillère de ratatouille, et deux formidables autres garnitures: flan de courgette parfumé à la menthe, et risotto maitrisé. Rappelez-vous: la mer, le sable, les touristes, l’odeur de crème solaire… curieux, ça m’a fait comme un problème dans l’espace-temps, j’avais le fusible qui fumait. D’évidence le cuisinier goûte ses préparations, trempe le doigt, ajuste et fignole. Bref! Ce plat mérite le 15/20. Des points d’interrogation plein la calebasse, fallait me confirmer ne pas être tombé sur une exception: « salade de fruits frais ». Vendue 8€. Ce qui n’est pas rien. Sauf qu’il s’agit d’une véritable salade de fruits frais, pas d’une louchée piochée dans un seau en plastique de sous-traitance. Ya tout le verger à Pépé là-dedans! Un régal de fraicheur à 14,5/20! Ah ben si j’m’attendais! Exotisme dans le décorum (Samanà est une province de République Dominicaine), terrasse et salles aux couleurs sable et brun, sièges confortables, tableaux qui font voyager. Voilures d’ombrage comme à Copacabana sauf que c’est au Samanà, donc. Et un sacré bon cuisinier « tradi », sachant que Ludovic Sanlaville chausse également la toque! Par affinité, il proposera d’ailleurs hors-saison des suggestions lyonnaises et des viandes charolaises, renseignez-vous. Voilà qui devrait satisfaire votre bonheur à l’année. Allez en paix et en appétit vue mer mes frères!

LE SAMANÁ restaurant à LE PRADET - Le Bouche à Oreille

OUVERT À L'ANNÉE – ACCUEIL GROUPES – VUE MER