Le Saint-Pierre restaurant à Draguignan – Cette grande ville est quand même culinairement curieuse: le gourmet file manger ailleurs, aux alentours. Qui a ouvert les hostilités? A-t’il fuit car peu de restaurants répondent à ses exigences? N’y a t’il pas de restaurants dignes de ce nom? Quoiqu’il en soit, ce nouvel établissement offre une proposition plutôt saine qui ratisse large point de vue clientèle. Des formules pas chères avec des frites, des plats plus travaillés pour voir de quel bois les cuisines se chauffent, un vivier à homard pour vous tuer, une collec’ de flacons en vitrine pour aguicher le chaland, un service au féminin véloce visiblement responsabilisé qui malgré quelques hoquets, trouve le temps d’être sympathique malgré la foultitude d’affamés qui se bousculent au portillon. Ça ne frime pas, ça fait le job.

Bref! Le menu à 19,90€ avec choix (et des frites) fait un carton avec les habitués. Ben ouai, “les gens” veulent des frites, j’y peux rien. Enfin bon. A la carte, beaucoup-beaucoup-beaucoup de choix. Ça me fait flipper. 9 entrées dès 7€ et une caillette provençale maison, 6 salades dès 14,5€, 4 burgers des 16,90€ pour l’exercice obligé, 4/5 viandes et une dizaine de poissons! Qui semblent être le point fort de la boutique sans compter les “spécialités du chef” à base de poisson cuisiné: bourride, navarin de coquillages, velouté de crustacés et une bouillabaisse à 69€ quand même. Prendre un plat, taper juste pour se faire une idée. Ça sera dos de turbot grillé, sauce aux morilles. Assiette brûlante qui crame le bord des trois prouts de purées colorées de l’assiette: violette, orange et blanche. Chargées en beurre, infiniment trop salées. Le joli bout de poisson (entre 140g et 220g) n’est pas du tout grillé. Poché et noyé sous une montagne de crème un peu travaillée. Une seule (mais belle) morille et pour le reste, un ou deux morceaux de banal champignon mou. L’idée est bâclée par des automatismes ridicules comme balancer du paprika dans l’assiette “pour décorer”. “Les gens” aiment bien me dit-on souvent. Faudrait leur demander, un jour. Mais le chef sait d’évidence cuisiner. 13/20 et 25€ ce qui était un tarif correct pour un plat abouti. Au rayon dessert, une dizaine entre 6€ et 9€ dont la tarte au citron meringuée. Faite peut-être ici (je n’y crois pas), réussie en tout cas. Un joli travail pâtissier, pâte sablée régulière, appareil équilibré en sucre et acidité, meringue italienne ajustée. Le décorum sent l’envie de bien faire avec des coulis, des éclats de meringue dure, une framboise incongrue et une tuile plantée comme un javelot dans la meringue, de mauvais gout. 14,5/20. Pour seulement 6€. Le café est parfait, tasse chaude.

Debout sous mon pif, le cuisinier est venu discuter à voix haute de choses privées avec un client qui partait, ni bonjour ni rien. Comme je le fixais du regard avec mon œil jaune à force d’abus, au bout d’un moment, il s’est obligé à me saluer. J’ai bien ri. Enfin bon. Idée de bon augure mais en rodage: ouverture récente! Etablissement infiniment plus réconfortant que les franchises à bouffe qui polluent les villes! Avec les petits marquis de la gamelle médiatisés souvent soutenus par leurs amis banquiers de leur réseau, elles sont les seules à pouvoir posséder 200 m2 en centre-ville, terrasse comprise.

- Table testée par Le Bouche à Oreille - 2020 3/5★ ΨΨ
Adresse
30 rue de la République
83300 DRAGUIGNAN
Tél:04.94.85.88.37
Site : www.le-saint-pierre-draguignan.fr/
Réseaux Sociaux :
Accueil:
15/20
Service:
14/20
Qualité/prix:
14/20
Cadre:
15/20
Pain:
14/20
Café:Richard 1,5€
15,5/20
Thé:
Toilettes:
16/20
Vin:
Environnement:
Aux fourneaux
    Spécialités
    • frites et poissons
    Menus
    • Plat du jour 12,5€
    • Menu 19,90€
    • Carte
    • Enfant 11,50€
    Fermetures
    • Fermé dimanche
    Plus…
    • Terrasse
    • Groupes
    • Chaises bébé
    Sur place et...
    A emporter
    Livraison