Le Prado

0.5

Une caricature de restaurant touristique, au départ des bateaux face à la Tour Fondue et la Grande Bleue.

En saison c’est si bondé que tu regardes l’horizon en reniflant les odeurs des frites et de la crème solaire, huuum, on est bien, passe-moi le coca steuplait. Enfin bon. On ne peut pas dire que « le Prado » tombe dans le panneau de la restauration facile: je connais largement pire et beaucoup plus fainéant avec un tel emplacement. Simplement, la maison se cantonne dans une prestation tout juste au dessus de la limite sous laquelle il ne faut jamais descendre sous peine de sanction immédiate de la clientèle hors-saison. Ce sont surtout les tarifs -parait-il justifiés ici vu l’emplacement- qui vous scient. Les salades débutent à 17€, les moules frites à 15€, les pizzas à 14€, le menu enfant (steak haché ou jambon) est vendu 15€, je vous épargne du prix des plats, ça vous fera une surprise.

Et un discret menu à 29€ que j’ai vu plus tard. Le tout servi dans une ambiance de camping sur des sets en papier publicitaire pour Badoit et Evian avec dessus des verres Arkoroc. Trois suggestions complètent le tableau, dont un « loup grillé » qui me paraissait le plus sage économiquement causant. C’est vous dire le reste. 23€ quand même. Loup qui mettra 40 minutes à venir alors que seules une dizaine de personnes déjeunent ce midi. Un loup d’élevage un peu gras mais à la cuisson correcte. Vu le tarif considérable de ce banal plat, autant prendre du poisson sauvage vendu au poids! Ça revient moins cher! Un des mystères de la maison. Avec: du riz tiède, un mélange de légumes frais du moment, bon point. 13/20 pour bien trop cher.

Dessert pour voir. Rebing. 9€ pour « brioche perdue au caramel beurre salé maison ». Une tranche de brioche industrielle même pas trempée au lait, même pas poêlée, juste chauffée avec un court barbouillage de caramel sur le dos, une boule de glace, un pet de chantilly. 9€ le machin. Plus cher au poids que des macarons de chez Hermé. 11/20. Le pain à potentiel est prédécoupé trop tôt, sec. Serveuse bien à son affaire, souriante et tonique. Pas de café, non merci. J’apprends au cours du repas que mon loup et mon dessert étaient du menu complet à 29€, en plus d’une entrée salade. Alors que moi sans la salade, juste le même poisson et le même dessert, ça me fait 32€. Mon regard benêt un peu éteint n’a pas fait broncher d’un sourcil la taulière à qui j’expliquais, impassible derrière son tiroir-caisse en période d’échauffement pré-estival. Ben oui môssieur. Le règlement, c’est le règlement. C’est écrit, j’y peux rien.