Le Margaux restaurant à La Crau – Cuisine simple et volontaire qui aurait pu s’avérer intéressante! Dans sa petite cellule ouverte au fond du couloir et au bout du comptoir, le chef-patron mouline comme un beau diable! Il ne ménage pas sa peine! Le problème, c’est surtout les à-côtés: le service ne suit pas, j’y reviens plus loin. Et puis vraiment, l’ambiance de bar de collègueuuu s’accommode mal de l’idée de restaurant, surtout quand l’affamé recherche le calme.

En salle, deux personnes sont à l’œuvre, si je peux dire. Sauf qu’aucune ne salue quand vous entrez. Trop occupée sur son écran d’ordinateur pour l’une, à longuement faire causette avec de ses relations pour l’autre. A eux deux, les préposés à la mission d’accueil et de service sont moins efficaces que la moitié d’un apprenti de salle 1ère année. Visiblement contrarié, le cuisinier sort d’ailleurs parfois en salle pour remettre les pendules à l’heure avec eux. Enfin bon. On mange quoi? Du simple avec des salades, des tartares et des pièces du boucher, des planches… de 13€ à 15€. Pas de quoi grimper aux rideaux mais après tout, si c’est bon… Et deux suggestions le midi facturées 11€ qui entrent dans le cadre d’une formule avec dessert et café à 15€! C’est elle que j’ai dans le viseur, cette formule! Malgré les efforts de la dame pour vendre la pièce de bœuf: “c’est vraiment un délice et les frites sont maison”. Ben voyons: j’ai vu sortir pour une autre table les célèbres frites incurvées décongelées de série B! En odorama de gras dans la petite salle: la hotte est poussive! S’il y a une hotte en cuisine! Bref! Mon pokebowl de gambas est sincère, déterminé dans la quantité. Dessous, un lit de nouilles chinoises nature et non salées. Dessus en organisation ordonnée: du frais! Mix de brunoise de mangues mûre ou pas, itou d’avocat presque confit, tagliatelles de carottes, spaghetti de concombre. Et 5 grosses gambas trop cuites, comme panées à la cacahuète pilée. Amené avec, une sauce à base soja travaillée pour arroser le tout. Pas mal, copieux. 13/20. Trois desserts possibles: tiramisu au kit-kat (miaou), fromage blanc coulis de fruits rouges (beurk) et crème brûlée maison.

Les deux serveurs ou assimilées se mettent à deux sur le chantier du dressage de ma crème brûlée. Tandis qu’elle arrose de cassonade le truc, le second prend le chalumeau et envoie la purée des flammes. M’arrive sous le pif mon pot avec le sucre carbonisé, noir. Crème pas faite ici et donc, non maison comme chanté par la dame. La même dame que pour les frites maison qui n’en sont pas. 8/20. La dame m’emmène direct la note alors que j’attends mon café compris dans la formule. Rien d’étonnant dans ce contexte de “bar qui fait à manger” qu’on propose le café Henri Blanc. Demandé serré, il m’est amené long. Je préfère le café serré car quand il est très mauvais comme ici, ça passe plus vite. Cerise sur le râteau: contrairement à la promesse de la formule à 15€ annoncée, on me facture le dessert 5,5€ et on m’offre royalement le café. Total: 16,5€ au lieu de 15€. Ya pas de petits bénéfices, il n’y a que de belles entourloupes. Bref! Même si elle dégrafait son corsage, difficile de vous conseiller de vous taper des kilomètres pour allez Chez Margaux.

- Table testée par Le Bouche à Oreille - 2020 1.5/5★ Ψ
Adresse
7 avenue Lieutenant Jean Toucas
83260 LA CRAU
Tél:04.22.80.22.51
Site : www.restaurant-le-margaux.fr/
Réseaux Sociaux :
Accueil:
11/20
Service:
8/20
Qualité/prix:
11/20
Cadre:
13/20
Pain:
12/20
Café:Henri Blanc 1,5€
7/20
Thé:
Toilettes:
14,5/20
Vin:
Environnement:
Aux fourneaux
    Spécialités
    • pas les frites, pas la crème brûlée, pas le café
    Menus
    • Formule 12€ et 15€ le midi en semaine
    • Carte
    Fermetures
    • Fermé lundi
    Plus…
    • Bar
    • Tapas
    • Terrasse trottoir
    Sur place et...
    A emporter
    Livraison