Le Loup Bleu

0

L’archétype du bouclard qui t’attend au tournant, vas-y coco, profite du panorama hypnotique et avale des balivernes.

Face au Luberon et le culminant Mourre-Nègre, juste devant le plus grand étang du département fait la vie belle aux mirettes, « on se croirait au bord de l’eau » comme dirait Mauricette quand elle pratique son humour particulier. A un bon repas près, c’était comme toucher le gros lot sauf que c’était mauvais et prétentieux, cher pour ce que c’est. D’emblée le serveur m’informe: « pas de menu môssieur nous ici on fait que des produits frais maison, on laisse faire les menus à ceux d’à côté ». Bonne ambiance de voisinage. La carte 4 entrées de 9€ à 17€, 4 plats de 18€ à 21€, desserts dès 7€. Des curiosités comme « un magret de canard en cassolette » qui en plein mois d’août me glisse rapidement le doute dans le ciboulot. Enfin bon. J’ai visé la « sole meunière, patate douce et légume de saison et tuile d’encre de seiche ». Ce genre de plat est impeccable pour mesurer en un coup de cuillère à pot qui tripote les gamelles dans le vaisseau.

Voilà: le cuisinier a dû se farcir l’intégrale de toutes les saisons de Top Chef pour sortir un truc pareil. Une assiette avec plein de couleurs qui se carambolent le nénuphar, quenelle de purée de patate douce avec des fleurs (pensées) et des herbes. Les légumes sont le meilleur de l’assiette: bouts de poivron, carotte et courgette glacés. Une soucoupe avec du citron caviar trop vieux et complètement éteint, aucune acidité ni fruité. 25 points méthodiques de balsamique. Sûrement un disciple de Michel Ange. La tuile à l’encre de seiche planque les pauvres filets du poisson panés extirpés d’une sous-sole mineure tendance limande neurasthénique qui sent pas tellement bon, en plus. Une sole meunière, c’est une sole meunière. On fait la daube avec du jambon cru? Les pieds paquets avec des champignons de Paris? Qu’on prévienne le client en ajoutant dans un intitulé même prétentiard « à ma façon » a minima! Bref! 7/20 pour 20€!

Pour en avoir le cœur net, « le café gourmand ». Café Nespresso. Une boule de glace vanille avec des bouts de noisette, un tiramisu plat mais réussi, une compote d’abricot parait-il. Marron foncée. J’ai gouté: un défoliant orange à base de cannelle. La mixture vous napalme les amygdales comme jamais! 6/20 et 9€ la blague! Plus de 30 balles pour une cuisine d’amateur, produits frais ou pas n’est même plus la question. Curieusement la bouteille de Sanpé n’est facturée que 4€ le litre et 2€ la demie. J’ai levé la tente après un repas bouclé en 50 minutes, 3 heures de route aller-retour. Oui, je sais, c’est mon problème. N’empêche. Ah oui: anciennement « restaurant du lac » de Philippe Sublet.