Le Café des Arts restaurant à La Seyne-sur-Mer – J’aime bien les rues de la Seyne centre. On y sent le passé glorieux des chantiers navals, tout comme le lourd présent traumatisé pour cause d’antan perdu, comme un abandon. Avec Mauricette qui avait troqué ces talons-aiguilles pour des tongs à fleur de chez Tati dédicacées par Patrick Bruel, nous nous hasarderons dans ce “Café des Arts” pas désert du tout: terrasse de rue piétonne paisible. Le jeune patron accueille favorablement ses clients, le cuisinier dans son recoin ouvert à l’air libre est d’un sympathique entrain, la serveuse se cale sur le rythme un ton en dessous. Bref: tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil!

Notre taulier annonce tel un orateur romain les deux plats du jour “tout est maison, produits frais du marché, on n’a pas de congélateur” et patati et patata. Quand un restaurateur se justifie d’emblée par des réponses à des questions que le client n’a pas posées, ça renifle généralement l’entourloupe au coin du bois. Ça n’a pas loupé! La carte de visite précise tout autant dans son laïus: “viandes AOP, poissons frais, légumes du marchés, produits de saison”. L’ardoise réglementaire des tarifs affiche même “toutes nos viandes sont d’origine françaises et non surgelées”. Salade campagnarde pour la dame au chapeau vert: elle a quelques atouts gommés par deux gros problèmes! Un badigeonnage épileptique de vinaigre balsamique signé par Zorro! Une horde de Zorro! Pollueurs! Aussi, si le toast fromagé est agréable, Mauricette n’en bénéficie que d’un seul. Or, tous les autres clients servis en ont deux dans l’assiette, on a tout vu. Ya pas mieux pour me la mettre de bonne humeur. Bref! 11/20 et 9,90€. L’horreur avec mon burger maison au poulet pané. Comment peut-on servir un truc pareil en s’affichant défenseur du produit frais non congelé? Un déprimant filet de volaille reconstituée et pané-congelé par un industriel. A la cantine scolaire du coin, il n’en voudrait pas et mon chien non plus. De plus, le cuisinier ne sait pas les faire, les hamburgers. Pour plaire, un burger doit être tiède, un peu mou et suffisamment sauceux sans dégoulinage. Rien de tout ça, c’est vous dire la cata. Dedans: un carré de cheddar est collé au plafond de la partie supérieure du pain avec graines de pavot sur le chapeau, deux rondelles de tomates crues au goût de flotte avec feuilles de salade verte, et un peu de sauce blanche kebab aillée en bidon. Et donc, le poulet pané qui ne naîtra jamais. Ridicule, surtout en perspective avec l’ambition annoncée et affichée. Encore qu’il faudrait prévenir de l’absence de frites, les patates sont des bouts de pommes de terre sans peau cuite à l’eau et passées rapidement au four, elles baignent dans l’huile. A côté, la ratatouille d’origine trouble est curieusement très sucrée, beaucoup trop. Bref! 5/20 pour la patate! Et 9,90€!

Autant dire qu’on a fait l’impasse sur les desserts, aucune illusion sur le croquant 3 chocolats, si vous voyez ce que je veux dire puisque la maison garantit le 100% fait maison. Allez hop m’sieur-dame: on déplante le parasol et on dégage le parking!

- Table testée par Le Bouche à Oreille - 2020 0/5★ 00
Adresse
8 rue Cyrus Hugues
83500 LA SEYNE-SUR-MER
Tél:
Mobile:06.12.37.42.11
Réseaux Sociaux :
Accueil:
14,5/20
Service:
14/20
Qualité/prix:
8/20
Cadre:
14,5/20
Pain:
12/20
Café:Lavazza 1,5€
15/20
Thé:
Toilettes:
16/20
Vin:
Environnement:
Aux fourneaux
  • Chef : allez savoir!
Spécialités
  • pas le hamburger ni le reste
Menus
  • Deux plats du jour 9,90€ et deux desserts 5€
Fermetures
  • Ouvert midi du lundi au vendredi
Plus…
  • Terrasse
Sur place et...
A emporter
Livraison