Le Café de Paris

1

La place devant la mairie rénovée, le brûlant soleil tape sur le sol clair comme sur la neige: n’oubliez pas vos lunettes de ski!

Heureusement, si l’intérieur ne se distingue pas par une quelconque touche personnelle, la terrasse est recouverte d’une magnifique glycine. Le lieu repris en 2018 n’affiche pas de prétentions culinaires, j’en profite pour dire que les plus belles surprises du « Bouche à Oreille » l’ont été dans ce genre d’endroits positionnés entre brasserie populaire et bar de la place. La carte ne fait pas dans la fanfaronnade gastro-machin et se contente de réciter des plats que 80% de la population aime entendre: salade de chèvre chaud, de la mer, italienne, tartare de bœuf, magret, burger, une pâte… et un « poisson du jour »! Pas de quoi saliver de l’asperge.

Aussi, un « colin accompagné de risotto coco »… mais « ya pas de risotto coco » qu’on me dit. Alors je bifurque sur le plat du jour: il est fréquemment la solution pour taper dans le frais, le cuisiné. Et puis pour 11,50€ le risque est faible. Petit risque… mais mauvais plat! Une « souris d’agneau dans son jus avec gratin de courgettes ». Le gratin est bien cuisiné, il a fait mon repas avec le bon pain. Car la souris d’agneau est servie froide et crispée, dense comme du corned-beef. De la souris calibrée de sous-traitance industrielle que le cuisinier cherche à maquiller d’une abondante sauce du même tonneau, gluante et brillante, surchargée en fond de veau. Un peu de salade verte avec une rondelle de tomate, du balsamique pour décorer… 8/20.

Dans le verre à mayo et ketchup, la date d’un sachet est dépassée de plus de 2 mois. Vu la tournure des événements, il ne m’a pas paru nécessaire de conclure l’expérience par un dessert. Mais par un café: facturé 0,50€ avec le plat du jour. Le serveur est vraiment bien, un pro à l’œil partout qui seconde le fiston de la maison, volontaire dans l’action. Alors même si grâce au gratin de courgettes j’ai entendu la musique d’un cuisinier potentiel, impossible de conseiller la boutique pour y casser une graine. Car même avec des tarifs discount, le rapport qualité-prix est médiocre.