Le Bistrot D’Yvan

- Table testée par Le Bouche à Oreille - 2020 4/5★ ΨΨΨ
4

Le Bistrot d’Yvan restaurant Saint-Raphaël – Il vous faudra vous éloigner des habitudes strictement plagiste et à l’écart des rites touristiques pour tomber sur Le Bistrot d’Yvan. Je vous vois venir: non, il ne s’agit pas d’un restaurant ouvert par votre psychanalyste. Encore que, ça pourrait vu le bien que ça fait, surtout en milieu hostile où le tir aux touristes par les restaurateurs peu scrupuleux est religion du canton. Bref! Non, il s’agit d’Yvan Dousset, professionnel de la restauration qui, la cinquantaine pourtant atteinte, n’a jamais baissé les bras.

Né dans le Sud, il est resté un bon moment sur Paris, y tenant une belle brasserie pendant une dizaine d’années mais je ne suis pas sûr de la durée. Ce qui est sûr, c’est qu’auparavant, il passa suffisamment longtemps par La Tour d’Argent (75) pour avoir l’exigence cousue dans le ciboulot. Bref! Une endroit pour manger dont on suppose au mieux l’impec’ pour un vite fait-bien fait, mais qui pousse plus loin. Un menu complet facturé 20€ le midi: il fait le bonheur des habitués qui viennent à pied, j’ai bien failli me laisser tenter par le « lieu noir au beurre blanc » qui m’aura fait sourire. A la carte: planches, pâtes, 4 entrées sur 5 sont à moins de 10€, l’entrecôte Montbéliarde 280G est la plus chère des viandes proposée (24€), point de vue poisson on se croirait à Quiberon avec du cuisiné bon. Des suggestions ardoisées complètent le tableau comme ce jour un pot-au-feu, côte de bœuf pour 2, dorade entière et ma sole meunière. Je m’évade du menu à 20€… j’ai craqué pour elle. 280 grammes. Que voulez-vous avec de telles mensurations, je ne suis qu’un homme, j’ai mes faiblesses. Quand on s’est regardé dans les yeux, on s’est tout de suite plu. Belle assiette noire amenée avec une saucière pour ce classique de la cuisine française, on me propose même de la préparer. Beurre noisette, persil, jus de citron. Pas d’huile d’olive ni d’ail comme le proposent les bigorneaux en toque de la gamelle approximative. A t’on déjà vu de la crème dans les pied-paquets? Non? Hé ben alors? Bref! Quelques légumes poêlés pour accompagner, j’aurais apprécié un féculent. Le 15/20.

Comment échapper à la tarte aux pommes dans un tel lieu? On n’échappe pas. Elle est bien, dressée minute et dans les conventions sauf que le four n’était pas maitrisé au moment de mon expérience. Pas de croustillant. Je sais le problème désormais réglé. 14,5/20 et 8€. Car en effet, Le Bistrot d’Yvan n’a ouvert ses portes que toute fin 2019. J’ai un peu l’oreille pour entendre les volontés de bien faire les choses malgré les errements des ouvertures récentes. Le service est parfait, serveuse pleine d’envie de bien faire et direction en couple bien à son affaire. Autant dire qu’au moment où je vous parle et si vous n’êtes pas encore tombé dessus par un heureux hasard, on recommande chaudement ce restaurant, un vrai.