Le Bistrot du CAM restaurant Marseille – L’Estaque. Le Bistrot du CAM ne fait pas dans le ramdam, rime facile. En plus vu le niveau, on ne peut vraiment pas parler de facilité après mon repas de ce midi. Comme dirait le philosophe, “la cuisine est légère et profonde”. Mais jamais ne tombe dans la facilité, ça non, jamais. Les saveurs culottées se carambolent les idées dans un menu avec alternative, chaque jour un neuf en rayon, voyez le boulot? Encore que, filez les mêmes produits à n’importe quel zigoto en toque, ils seront peu à en tirer parti avec autant d’à-propos.

Entrée, un bol à la japonaise. Au fond sardines marinées brûlées au Satay, tapioca et wasabi. Faut quand même oser. Poisson dodu (presque) cru épicé façon crumble (cacahuète, piment, tomate…), fameuse épice travaillée qu’on a surtout l’habitude de rencontrer avec les viandes, billes de tapioca, les “perles japonaises”. Bon sang: 16/20. Le plat, un bol plus grand: pavé de bonite, carotte et crème de persil. Le bout de bonite comme un tataki, rouge à cœur, sésame… purée de carotte beurrée, émulsion persillée, tagliatelles de légumes croquants, cébettes émincées et tuile au riz rose. Sans réfléchir, on pourrait gloser que c’est pas si compliqué… Vas-y coco, on t’attend, on est prêt et l’applaudimètre est allumé au cas où toi aussi tu nous sortes du Mozart. 16/20. Ajouter 3€ pour le dessert, ce jour “poire rôtie, fromage blanc campagnard au miel et streusel”. Du fruit, du compact, du sucré, du lacté, du nez avec le miel, du croquant avec le streusel beurré/sablé. Malin 15,5/20. Le pâtissier a la moins bonne note du repas mais mes petits canetons, il vous fagote dans la maitrise un pain d’un autre monde, chaque jour. J’en piquerais bien pour mon petit déjeuner. Un paquet de prétendus boulangers pourraient en prendre de la graine… farine bio des Alpes par ailleurs! Légumes de culture raisonnée de fermes maraichères locales, comme quelques-unes de nos adresses dans le Bouche à Oreille.

Le chef sait développer un partenariat avec les pêcheurs locaux. Sommelier qui aime son métier et les gens, service entre jeune apprenti et moins jeune rodé. Direction invisible ce jour et chef qui, à discuter, se complait un peu dans un anarchisme un poil dans la posture. Mais quel talent.

- Table testée par Le Bouche à Oreille - 2020 5/5★ ΨΨΨΨ
Adresse
1 plage de l'Estaque 13016 Marseille
Tél:09.83.75.48.66 et 06.30.98.43.65
Site : www.lebistrotducam.com
Réseaux Sociaux :
Accueil:
15/20
Service:
15/20
Qualité/prix:
16/20
Cadre:
15/20
Pain:
individuel maison 16/20.
Café:Café Lavazza Alteco 2,9€
16/20
Toilettes:
15/20
Aux fourneaux
  • Chef : Sébastien Wailly. Pâtissier: je sais pas
Menus
  • Formule 28€ et menu 31€ midi semaine
  • Carte le soir
  • Enfant 13€ (-11 ans)
Fermetures
  • Ouvert du lundi au samedi midi, vendredi et samedi soirs
Plus…
  • Terrasse sur port