Le Baptistin

1.5

LE BAPTISTIN restaurant Le Lavandou – Accueil familial cordial d’un couple visiblement « pas du métier » et qui compense par la volonté. N’allez pas penser que je taquine: je préfère l’énergie sincère d’un amateur au cynisme roublard des professionnels.

Le métier de restaurateur meurt par excès de la seconde catégorie. Et amateur ne veut pas dire branquignol. Faut juste apprendre les codes du job. Au « Baptistin », tout est là sauf la cuisine. C’est quand même embêtant pour un restaurant. Tambouille ménagère et encore, j’ai connu des émois sincères avec des recettes pépères de mémères appliquées. Ici, l’employée en cuisine s’amuse à nous faire croire qu’elle en connait un rayon, en foutant notamment de la poudre chichi-panpan orange sur les assiettes pour masquer ses limites. Assiettes de surcroit très longues à sortir. Une dizaine de clients a attendu un sacré long moment pour manger. Faut dire qu’il n’y a pas d’entrées à part une soupe de poissons à 12€, un camembert à 15,5€ et des salades-plats.

La voisine se débat avec sa milanaise dure comme la pierre et ses fritasses: 17,90€. Mon plat est « sauté de St-Jacques ». En fait une poêlée (au beurre) de 5 coquillages, pas de corail, la version St-Jacques américaine plutôt correcte. En ce moment, c’est la saison de la française, d’ailleurs pas si chère que ça. Sinon que les St-Jacques sont curieusement panées, les garnitures sont celles de la fin du week-end puisque nous sommes lundi. Du fond de tiroir: riz rond en bloc réchauffé, et comme une tasse de blé cuit à l’eau comme celle de la cantine de l’hôpital où tati Jeannette est allée se faire réparer le col du fémur… blé et riz: deux féculents! Pour « légumes frais » annoncés par la patronne, un mélange de poivrons, courgettes, oignons, de gros morceaux de carottes non épluchées et multi-réchauffé, avachi sous le gras. J’ai mangé le minimum, on jette le reste. 18€ et 11/20 pour les strictes St-Jacques.

Le pain est lamentable. Les desserts sont tous à 6€, non merci. Pas de café à 2,2€ non plus. A voir les assiettes de mes voisins, je considère finalement ne pas être le plus mal loti du service. Entre bricolage approximatifs et recettes non maitrisées, la cuisine est trop courte et les tarifs chérots. A voir les plats des voisins, le zéro est frôlé.