La Voile

2.5

L’emplacement n’est pas tellement excitant mais fort pratique: à deux pas de la sortie d’autoroute.

Ce n’est pas son seul argument: il est superbe! Une ancienne voilerie réhabilitée avec soin (d’où le nom de baptême), salle très claire. Ouvert toute fin 2018. Et vous pourrez y aller sans réservation préalable: c’est particulièrement spacieux sans ressembler à un hangar à Tupolev! Bravo! En pilote automatique, un serveur enjoué m’accueille en me disant « bonjour jeune homme ». J’ai bien ri en lui tendant mes lunettes de vue. 4 entrées à partir de 9€, des salades à 14€ et 15€, deux bruschetta pour les accrocs à la pizza en cure de désintoxication, une huitaine de plats sans histoires de 15€ à 23€.

Des prix dans la moyenne de ce qu’il faut faire le midi. Le plat du jour est « couscous royal ». On me l’amène pendant que je suis aux toilettes. Classe. La spécialité est pataude, maladroite. Comme réchauffée, ce qui est étrange pour un plat du jour. La semoule est trop cuite et remplie d’eau, les légumes avachis: carotte, courgette, pois chiche, petits oignons, olives noires et vertes… Un jus lourdingue de fond de casserole, comme une purée. Une merguez, un bout de blanc de volaille déchiré, immangeable car dur et sec, des bouts d’agneau illisibles autant que nerveux et gras. Ça vole pas haut, boulotté la moitié. 11/20.

Séance rattrapage avec la « salade de fruits » que la direction a bien voulu me servir à la place du tiramisu prévu. Qu’elle en soit remerciée: elle est délicieuse cette salade! 14,5/20! Le café est compris dans la formule, et il est bon. Ambiance copains qui s’embrassent bruyamment et piliers de bar qui vont et qui viennent, la direction « connait probablement du monde » comme on dit. Je ne vois rien d’autre à ajouter sinon le parking aisé et que le midi, c’est encore une des meilleures solutions sur la ville pour casser rapidos une graine et éviter d’être totalement déçu. C’est que La Ciotat regorge d’un tas de gargotes approximatives qui attendent sans la moindre pitié le chaland au coin de la rue.