La Terrasse restaurant à Cotignac – Peut-être le plus croquignolet restaurant du village qui n’en manque pourtant pas! La proprette façade colorée a bien supporté les années avec une salle où on se sent bien, et au bout, quelques marches pour rejoindre une ravissante terrasse ombragée dont on n’imagine pas l’existence malgré son annonce au frontispice de l’établissement. J’y ai vu un vieux magnolia haut comme ça, un kumquat (Fortunella) aux nombreux fruits, un figuier et d’autres arbustes encore. Mais voilà, faudrait pas manger, juste boire un café. L’ardoise des propositions est paresseuse, refuse de penser, fait ce qu’elle croit que le client veut. Dans un endroit aussi charmant, ce genre d’offre est une faute de goût.

Entrées “petite ou grande”: jambon cru, César revisitée, chèvre chaud, salade de poulpe. Plats: entrecôte, entrecôte double, daube de bœuf, 3 pâtes, 4 burgers et 3 suppléments sauce. Il fait très chaud. Si le cuisinier, souvent hors cuisine, est d’un abord cordial, madame en salle pêche par timidité extrême. Elle en devient rigide que c’est pas possible. J’ai mal pour elle. Ça gâche son naturel que du coup, on ne voit pas. Du coup elle appuie de façon théâtrale sur la pédale, en rajoute, ça sonne faux comme la 5ème de Beethoven jouée par la fanfare picoleuse de Messimy-sur-Saône en fin de soirée. Le blabla lourd “tout est maison” etc. Je demande explication: “poisson suivant arrivage”. La dame crispée répond: “on ne l’a pas reçu alors c’est la daube de poulpe”… plat à 19,50€ d’ailleurs rayé sur l’ardoise! Etonnant non? La composition du burger classique? Viande du boucher voisin (Chez Vincent), cheddar, tomate, bacon et la “sauce secrète du chef” minaudée par madame. Avec le recul: qu’elle le reste, secrète. La dame m’annonce que la maison ne fait pas de frites. Le chef refuse. Ce sont “des pommes de terre coupées en 4 blanchies etc”. M’arrive le truc. 4 bouts de patates cuites à la friteuse. Un goût de rance comme si elle était cuite dans une végétaline qui date de Pompidou. Vaguement saupoudrée d’ail et persil. Rien becqueté. Le hamburger est appliqué à l’œil. Pain au sésame snacké (bien) mais un carré de cheddar est carbonisé au plafond, accroché et sec. Formidable viande hachée, très peu grasse. Au moins 200 grammes, facile. Sur le pain inférieur dans l’ordre: moutarde, confit d’oignons, bacon (trop sec), la viande épaisse, ketchup, bacon (trop sec) recouvert d’une sorte de coleslaw de roquette, mayo assurée “maison” par le chef. Voilà. L’ensemble volontaire est un peu brouillon et sans maitrise de l’exercice burger, moins simple qu’il n’y parait. Je reste sur un 11/20 à cause des patates crapuleuses. Et 15,5€ pour le tarif, le moins cher des 4 burgers! 19,5€ pour le plus cher!

Comme on ne m’a pas apporté la carte des boissons, je n’ai pas pris de café. Mais un généreux verre de vin rouge à 3,5€. Un bon cubi à température. Voilà ami lecteur. Ça m’aurait fait plaisir de vous faire plaisir en vous refilant une bonne adresse. Ça sera donc pour ailleurs ou une autre fois… à revoir quand la carte des plats sortira du commun fainéant et approximatif.

- Table testée par Le Bouche à Oreille - 2020 1.5/5★ Ψ
Adresse
8 rue Saint-Jean
83570 COTIGNAC
Tél:
Mobile:06.50.70.10.63
Site : laterrasse.cotignac.over-blog.com/
Réseaux Sociaux :
Accueil:
13/20
Service:
13/20
Qualité/prix:
11/20
Cadre:
15/20
Pain:
Pas de pain
Café:
pas pris
Thé:
Toilettes:
14,5/20
Vin:
Environnement:
Aux fourneaux
  • Chef : Renaud Thouvignon
Spécialités
  • banalités qui ne mérite pas le déplacement
Menus
  • Entrées de 8€ à 27€
  • Plats de 13,5€ à 34€
Fermetures
  • Fermeture se renseigner
Plus…
  • Terrasse
Sur place et...
A emporter
Livraison