La Grotte restaurant Marseille – Restaurant à voir mais ça s’arrête là. Au bout d’une impasse, on pige le contexte en zieutant aussi sur Google Maps la calanque de Callellongue. Pour le strict cadre de l’établissement, c’est mieux in situ et vu le tarif du mironton qui défrise la tonsure, optez pour un simple café. Profitez-en pour admirez le surprenant décorum qui explique la raison pour laquelle La Grotte est une “institution” sur Marseille. Esprit baroque badigeonné rococo, du violet et de l’or, une lourdeur qu’on se surprend à trouver presque harmonieuse tellement l’idée est décomplexée des couleurs. Bon. Chuis pas office de tourisme ni “tour opérateur”. La clientèle est celle à laquelle on s’attend un peu, “se faire voir” et “être vu”, hommes d’affaires qui se la jouent Alain Delon et Jean-Paul Belmondo dans Borsalino, mamie se badigeonne les lèvres devant son miroir tous les quarts d’heure, un monsieur sans âge lit le journal devant une bimbo qui s’ennuie ferme, et puis à ma droite… le chef qui mange dans son restaurant. C’est bien. Mais alors: qui cuisine? Pas de tarifs pour les eaux et le café. Et point de vue choix de plats, ya pléthore: 12 entrées de 14,5€ (moules gratinées) à 25€ pour blanc de seiches de notre pêcheur ail et persil(boum) ou une burrata avec figues, jambon San Daniel et tomates de Sicile (paf). Egalement une douzaine de plats de 25€ (milanaise) à 39€, un Chateaubriand façon Rossini. 9 pizzas de 14,5€ (anchois) à 19,5€ (avec de la truffe…). Impossible d’avoir mon banquier au téléphone pour une demande de crédit, alors je me lance avec belle côte de veau du Limousin, jus grand-mère et truffe. La serveuse me questionne sur le choix de garniture, sinon ce sont des frites. Ah. A ce tarif (32€) j’opte pour les légumes. Un bol amené à part, carotte, radis, gourmands, courgette jeunes et vertes, tous taillés avec doigté et joliment colorés mais tristement saupoudrés d’insupportables épices exotiques défoliantes du gout. Que le cuisinier me pardonne, je sais sa corporation susceptible aux critiques de l’art que le client du restaurant ne peut pas comprendre, cet ignare. Faudrait peut-être s’esbaudir du génie, ou alors être initié. Enfin bon. C’est de toute façon mieux que la livraison de frites nulles, précuites depuis un bail. Le plat: poêlon amené chaud, bravo. Viande prédécoupée comme si j’avais 4 ans. Je ne comprends pas. Dommage, elle est bonne. Le jus est indéniablement maitrisé, gras, du genre qu’on sauce jusqu’au bout. Demie échalote confite, ail aussi et lamelles de truffe d’été en générosité. Je sors mon 14/20 grâce à la sauce, pour 32€. Une partie des desserts à 10,5€ est assumée sous-traitée (Maison Torrès), la salade de fruits de la table d’à côté (celle où mange le chef) m’a vraiment fait envie. Les clients communs sont moins importants que les convives du chef puisque m’arrive une assiette avec un tas de fruits frais, mais je ne sais pas depuis quand. En cubes, bâtonnets ou quartiers, ils ont subis une érosion de l’arête à force de s’être frottés les uns contre les autres dans le frigo. Terrible. 11/20 pour 10€. Allez hop, je dégage le tarmac, pas de café, marre de me prendre des coups derrière la machine à café. Total: 46€. Ah bon? Hé oué: sans prévenir, on vous facture 4€ le “supplément légumes”.

- Table testée par Le Bouche à Oreille - 2020 1.5/5★ Ψ½
Adresse
1 avenue des Pebrons Calanque de Callelongue
13008 MARSEILLE
Tél:04.91.73.17.79
Site : www.lagrotte-13.com/
Réseaux Sociaux :
Accueil:
17/20
Service:
14/20
Qualité/prix:
11/20
Cadre:
16/20
Pain:
Pains individuels 14,5/20
Café:Café pas pris
Thé:
Toilettes:
16/20
Vin:
Environnement:
Aux fourneaux
  • Chef : Benjamin Mathieu
Spécialités
  • suppléments non annoncés
Menus
  • Carte
Fermetures
  • Fermeture se renseigner
Plus…
  • Terrasse
Sur place et...
A emporter
Livraison