La Diva

0

Célèbre adresse Plan-de-Cuquoise passée de main en main avec plus ou moins de bonheur ces dernières années, plutôt moins d’ailleurs.

On croit avoir tiré le gros lot en entrant. En effet: du monde, beaucoup. Comme les fourneaux sont ouverts en grand, les cuisiniers et pizzaiolos s’agitent comme dans les émissions télé de cuisine où l’adrénaline du personnel augmente en même temps que le chrono avance et que le montage des images accélère le rythme. Chaud-chaud. Le serveur façon chef d’orchestre parle fort. Il me cale là-bas, dans la salle. Très bien. Il m’amène dans la foulée des bouts de foccacia curieusement barbouillés de pesto, mais l’intention est aimable. Au coin pipi, dont la vérification fait partie de mes attributions de cobaye pointilleux, de l’inattendu: ça sent le neuf et pour s’essuyer les mains, la direction propose des petites serviettes éponges colorées. Du grand rare même dans les restaurants qui se la jouent grand genre, bravo.

La carte. On peut sortir de la formule du midi pas du tout excitante. Ou opter pour une pizza. Ou des pâtes de 15€ à 19€ ou même un risotto. Ou du poisson de 18€ à 28€. Ou de la viande de 18€ à 38€. Tiens? « Escalope milanaise »! Original dans un restaurant aux ambitions de cuisine italienne! Ça commence mal: le serveur-directeur impose « avec des frites ». J’ai l’outrecuidance de demander poliment la possibilité éventuelle d’avoir une purée comme celle proposée dans le plat du jour. Réponse cassante: « non! » Et pfffuit! Arrive l’horreur: du congelé fin passé à la friteuse dans laquelle elle est restée trop longtemps. Je parle de la milanaise de contrebande. Comme ce que le fournisseur appelle de la viande de veau fait 3 millimètres d’épais sans la croute, pensez à vous aiguiser les crocs si d’aventure.

Salade verte vite fait. Des frites vendues comme fraiches par le fournisseur précuites tôt le matin, même pas réchauffées. Du tiédasse pas bon saupoudré d’heurbeu deu provenceu. Ce genre de sous-produit vendu chez 80% des restaurants prétendus italiens commence à me gonfler sérieusement les arancini! Une véritable insulte à la gastronomie italienne! 18€ le truc, deux heures de SMIC. Il y en aura pour s’esbaudir devant autant de talent, d’autre pour me dire que « la critique est facile et l’art est difficile ». T’as raison coco: va manger cette milanaise et on en recause. Bref. 7/20. Je fondais bien peu d’espoir sur la qualité du café vu la marque. La cerise sur le gâteau. Comme à chaque client devant moi, le serveur en chef demande avec autorité: « mettez un avis sur Tripadvisor ». Oui-oui, comptez sur moi, on s’en occupe. Faut quand même être sacrément gonflé.