Kia Ora restaurant Toulon – Comme Sandra Agosta s’est promenée un bon moment du côté des iles du Pacifique, il lui fallait impérativement voir le ciel du lieu où elle décidera de vivre. En même temps, elle aime Toulon et comme son concept de restauration réclamait impérativement l’urbanité, c’était plus simple vu que Sydney est trop loin. Alors elle s’installe sur une placette avec platanes au Mourillon, celle qui fait angle avec la rue Castillon et qui de fait, l’exonère d’un mur en face de sa mignonne boutique et l’autorise à voir le bleu du ciel. Vous pouvez y casser une graine en terrasse, du coup. Faudra juste un peu oublier ce que vous savez déjà sur la restauration traditionnelle avant d’entrer à Kia Ora.

L’endroit de poche ne ressemble à aucun autre restaurant vu que la tonique trentenaire œuvre à l’assemblage de votre assiette derrière le comptoir. Un bout de banquette, quelques chaises, bien peu de tables mais vu que tout le monde mange en terrasse, je peux déployer mes ailerons en toute aise. Point de vue alimentaire, des assiettes à 12€ et 14€ avec un tas de bricoles dedans. D’évidence, les idées de cuisine sont healthy. Ça veut dire “sain” dans la langue de Paul Scholes et David Bowie. On trouve dans le fourre-tout du végétarien et du vegan dont on se méfie un peu, sauf que Sandra Agosta joint l’utile à l’agréable en faisant sain et gourmand. Le challenge ne l’effraie pas: elle aime l’adrénaline de la compétition, elle œuvra un temps dans l’organisation d’événements et même dans le prêt à porter. Mais je m’éloigne du sujet. Ça jette un froid: aucun des 7 plats affichés n’est dispo ce jour. Bon. Juste la formule brunch à 22€ par personne avec des alternatives. Pour ma pomme, tranches de pain de mie toastées que j’ai préféré au pancakes, en sandwich avec cream cheese (genre Philadelphia), plaquage de cheddar moins fondu qu’il ne faudrait, tomates découpée en précision, oignons frits. Les tranches fines de pastrami, poitrine de bœuf en saumure généralement pimentée, complètent le tableau. 13/20. Attendez c’est pas fini. A côté dans la même assiette, les œufs brouillés sont de la proposition, mesclun avec vinaigrette asiatique. Je n’ai pas trouvé l’utilisation du sirop d’érable, que j’ai saucé avec du pain de mie dans mon élan, comme on dit au Canada. 13/20. Attendez, c’est toujours pas fini. Toujours dans la même assiette, le dessert Albert. Un smoothie gourmand peu sucré avec fruits rouges, jus de litchi, et des céréales comme pour le petit déjeuner sportif de votre arrière petit-fils. 13/20.

Voilà. Ne me demandez pas d’explications rationnelles, j’ai pas tout compris: je m’attendais à payer 22€ et me suis retrouvé à 14€. Une adresse impec’ pour les copines vu que c’est cosy et healthy et qu’on y boulotte des smoothies mes jolis quiquis. Il n’est pas question ici de grande restauration qui se la pète, mais qui fait juste du bien par où ça passe. Et puis pour tout vous dire, on n’y ressent de bonnes ondes. C’est bon pour la santé, aussi, les bonnes ondes. Portez-vous bien comme tout le monde cause en ce moment!

- Table testée par Le Bouche à Oreille - 2021 3/5★ ΨΨ
Adresse
128 rue Auffan
83000 TOULON
Tél:
Mobile:06.63.11.43.92
Réseaux Sociaux :
Accueil:
15/20
Service:
14,5/20
Qualité/prix:
14/20
Cadre:
15/20
Pain:
12/20
Café:Henri Blanc
13/20
Thé:
Toilettes:
15/20
Vin:
Environnement:
Aux fourneaux
  • Chef : Sandra Agosta
Spécialités
  • brunch
Menus
  • Carte
  • Brunch
Fermetures
  • Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 15h
Plus…
  • Terrasse
Sur place et...
A emporter
Livraison
- Table testée par Le Bouche à Oreille - 2021 3/5★ ΨΨ
Adresse
128 rue Auffan
83000 TOULON
Tél:
Mobile:06.63.11.43.92
Réseaux Sociaux :
Accueil:
15/20
Service:
14,5/20
Qualité/prix:
14/20
Cadre:
15/20
Pain:
12/20
Café:Henri Blanc
13/20
Thé:
Toilettes:
15/20
Vin:
Environnement:
Aux fourneaux
  • Chef : Sandra Agosta
Spécialités
  • brunch
Menus
  • Carte
  • Brunch
Fermetures
  • Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 15h
Plus…
  • Terrasse
Sur place et...
A emporter
Livraison

Kia Ora restaurant Toulon – Comme Sandra Agosta s’est promenée un bon moment du côté des iles du Pacifique, il lui fallait impérativement voir le ciel du lieu où elle décidera de vivre. En même temps, elle aime Toulon et comme son concept de restauration réclamait impérativement l’urbanité, c’était plus simple vu que Sydney est trop loin. Alors elle s’installe sur une placette avec platanes au Mourillon, celle qui fait angle avec la rue Castillon et qui de fait, l’exonère d’un mur en face de sa mignonne boutique et l’autorise à voir le bleu du ciel. Vous pouvez y casser une graine en terrasse, du coup. Faudra juste un peu oublier ce que vous savez déjà sur la restauration traditionnelle avant d’entrer à Kia Ora.

L’endroit de poche ne ressemble à aucun autre restaurant vu que la tonique trentenaire œuvre à l’assemblage de votre assiette derrière le comptoir. Un bout de banquette, quelques chaises, bien peu de tables mais vu que tout le monde mange en terrasse, je peux déployer mes ailerons en toute aise. Point de vue alimentaire, des assiettes à 12€ et 14€ avec un tas de bricoles dedans. D’évidence, les idées de cuisine sont healthy. Ça veut dire “sain” dans la langue de Paul Scholes et David Bowie. On trouve dans le fourre-tout du végétarien et du vegan dont on se méfie un peu, sauf que Sandra Agosta joint l’utile à l’agréable en faisant sain et gourmand. Le challenge ne l’effraie pas: elle aime l’adrénaline de la compétition, elle œuvra un temps dans l’organisation d’événements et même dans le prêt à porter. Mais je m’éloigne du sujet. Ça jette un froid: aucun des 7 plats affichés n’est dispo ce jour. Bon. Juste la formule brunch à 22€ par personne avec des alternatives. Pour ma pomme, tranches de pain de mie toastées que j’ai préféré au pancakes, en sandwich avec cream cheese (genre Philadelphia), plaquage de cheddar moins fondu qu’il ne faudrait, tomates découpée en précision, oignons frits. Les tranches fines de pastrami, poitrine de bœuf en saumure généralement pimentée, complètent le tableau. 13/20. Attendez c’est pas fini. A côté dans la même assiette, les œufs brouillés sont de la proposition, mesclun avec vinaigrette asiatique. Je n’ai pas trouvé l’utilisation du sirop d’érable, que j’ai saucé avec du pain de mie dans mon élan, comme on dit au Canada. 13/20. Attendez, c’est toujours pas fini. Toujours dans la même assiette, le dessert Albert. Un smoothie gourmand peu sucré avec fruits rouges, jus de litchi, et des céréales comme pour le petit déjeuner sportif de votre arrière petit-fils. 13/20.

Voilà. Ne me demandez pas d’explications rationnelles, j’ai pas tout compris: je m’attendais à payer 22€ et me suis retrouvé à 14€. Une adresse impec’ pour les copines vu que c’est cosy et healthy et qu’on y boulotte des smoothies mes jolis quiquis. Il n’est pas question ici de grande restauration qui se la pète, mais qui fait juste du bien par où ça passe. Et puis pour tout vous dire, on n’y ressent de bonnes ondes. C’est bon pour la santé, aussi, les bonnes ondes. Portez-vous bien comme tout le monde cause en ce moment!