Domaine De Cabasse

0

Quel beau domaine… viticole!

Grande bâtisse alignée dans sa longueur, sans ostentation et qui doublonne restaurant et hôtel avec piscine, un immense parking pour accueillir les autobus. On est bien hein Tintin? Oui, dans un tel environnement, je me suis senti en confiance chez le vigneron. La chute est rude: les assiettes sont d’une nullité abyssale. Le Grand Bleu qui ne donne pas envie de remonter. Comment peut-on servir une cuisine aussi médiocre que prétentieuse dans un endroit avec autant de charme? Mystère. Il y a bien un menu du jour à 22€ avec formule dérivée à 16€. Bon. Mais « côte de porc et gratin dauphinois », merci bien. J’ai pas fait 400 bornes aller-retour pour manger une côte de porc. Alors formule à 27€ tirée du menu complet à 35€, ce qui n’est pas rien. Brasse coulée dans le néant avec « asperges à l’huile de noisette, poêlée de morilles et crème de noisettes ».

Argh! M’arrive la blague: 3 asperges vertes non calibrées, dures comme du bambou et à moitié cramées, une dinette avec dedans crème et bouts de morilles lyophilisées et carbonisées (aussi), quelques germes pour faire genre comme à Top Chef à la télé, des miettes de noisettes pilées. En avant Guingamp: 4/20. Attendez, c’est pas fini, l’entrée n’est pas un accident. Le plat: « St-Jacques au beurre miellé, tagliatelle de carottes 3 couleurs et chantilly citronnée ». Les tagliatelles de carottes sont cuites à l’eau, avachies comme un bouquet de roses de 3 mois oublié sur la table du salon, absolument pas salées. Un pet de vague chantilly pas salée non plus. Et 4 St-Jacques de qualité très médiocre (ce n’est plus la saison des françaises) non calibrées avec un corail aussi gros que la chair. Comment peut-on faire de telles erreurs? 5/20.

Il convient de préciser qu’en plus d’être totalement mauvais et nullement assaisonné, c’est cosmétisé avec amateurisme: une véritable imposture culinaire! Seul le pain sort du lot, ce qui démontre qu’il n’est pas fabriqué ici. Le service est extra dans son entrain, d’autant que les longs trajets sont usants entre cuisine et terrasse. Service qui peine à cacher sa gêne. Notons que le guide « Logis de France » estampille du logo « 2 cocottes » l’assiette: « cuisine gourmande ». On se moque de qui? Ami lecteur, me voici chagriné de ne pas vous rendre heureux en vous incitant à venir ici: il faudra tenter l’ailleurs.