Déjeunez sous l'Arbre

3.5

DÉJEUNEZ SOUS L'ARBRE restaurant à ROUSSET - Le Bouche à OreillePas du tout « la caba-a-ne au fond du jardiiin… ». Vieilles pierres chicos planquées au bout du bout de la zone de Rousset, l’Arc coule à deux pas, domaine au vert entretenu face à la Sainte-Victoire, terrasse et platanes les beaux jours. L’hiver c’est vieilles pierres aussi mais à l’intérieur! Avec la somme de détails qui font la différence entre bidouillage de tambouilleur et professionnalisme avéré pour y passer le moment désiré, du baptême du petit Kévin au symposium international des joueurs de cornemuse ambidextres. Bref: un beau restaurant! En 2016, Mickaël Guénon et son savoir-faire arrivent dans un lieu qui le mérite: 10 ans à mouliner de la toque chez l’étoilé Chalet Mounier (38)! Il pourrait et pourtant, permettez-moi cette image: ce quadra natif du Loir-et-Cher ne pète pas plus haut que ses marmites! Cuisine sans bobards déroulée dans un registre bistronomique calé sur la saison, le chef affectionne particulièrement les légumes. On s’y bouscule l’appétit les midis de semaine: à 15,50€ le menu complet cuisiné, voilà ringardisé le moindre steak-frites. Ce soir, j’emmène la plus toute fraiche Mauricette pour un repas à la fraiche. Terrasse bondée bien gérée par une équipe impliquée, au naturel. Carte, et menu avec choix à 35€ avec formule « plat-dessert » à 24€. D’excellentes bricoles originales pour mise en bouche, pas de détails ici, je suis trop bavard et manque déjà de place.

DÉJEUNEZ SOUS L'ARBRE restaurant à ROUSSET - Le Bouche à Oreille La criarde dame au chapeau vert opte pour « la Criée »: retour du marché saisi à l’unilatéral, carottes glacées au thé, crème coriandre/citron. Un filet de dorade parfaitement cuit sur peau enjuponnée d’une courte crème qui décoiffe, carottes et choux de toutes les couleurs! Sérieux effort de présentation: 15/20. Même esprit légumier assumé, entre rustique et délicat: « quasi de veau braisé à basse température, gratiné en croûte d’ail des ours, jus à la sarriette ». Marrant ce chef! Il pourrait assembler n’importe quoi, ça marcherait! Sauf qu’ici, viande tendre de qualité, le jus costaud à la sarriette efface un peu l’ail des ours que j’aurais préféré devant. Un 15/20 à l’aise Blaise. On sent une stabilité en cuisine, que confirment nos desserts passés cette année à la vitesse supérieure. Ma « crème brûlée à la vanille Bourbon et Limoncello, caramélisée à la cassonade » est rare, formidable de rondeur parfumée. 15/20. Mauricette adoube dans un soupir d’aise bruyant (tout le monde se retourne) le « sablé breton à la fève de Tonka aux noix caramélisées, sorbet poire, espuma pomme verte ». Pas uniquement photogénique ni fabriqué pour la télé, mais joufflu et gourmand: 15,5/20. Carte des vins étoffée, conseils avisés de Vanessa Goudou, sommelière. Bref! Cuisine créative, lieu reposant, service souriant. L’adresse progresse: de bon augure! Et la direction ne cherche pas à vous faire cracher l’oseille! L’oseille, comme la sarriette, le thym et l’ail des ours: le chef les utilise en cuisine avec un redoutable savoir-faire!

DÉJEUNEZ SOUS L'ARBRE restaurant à ROUSSET - Le Bouche à Oreille

BANQUETS – MARIAGES – SÉMINAIRES – CHAMBRES POSSIBLES