Chez Victor restaurant à Toulon – On est devant la mer. Voilà l’exemplaire rare attendu depuis longtemps à Toulon du côté port du Mourillon avec assiette pas piquée des hannetons mes coquins moussaillons! Avec Mauricette nous nous régalerons, et à ce titre des explications vous devons. Jolie salle d’un chaleureux esprit marin, un vivier avec dedans… langoustes et homards bleus! Quand il en reste! Ça vous marque d’emblée une exigence.

Confirmée avec une carte de coquillages et fruits de mer, dont un “plateau de l’écailler” à 14€ les midis de semaine: je sais des monomaniaques de la chose. Epatant côté cuisiné, très cuisiné même. Du véritable fait maison, pas celui qui fait le client marron. Saumon fumé Chez Victor, crème fouettée au citron. Soupe de poisson de roche, rouille au safran. Spaghetti au homard. Poisson en croûte de sel ou au four. Poêlée de coquillages en persillade. Calamars en tempura, sauce chien. Et pour le strict terrien, le foie gras de canard au confit de kumquats de la Crau ou le filet de bœuf aux champignons de pays. La déçue chronique du poisson sur Toulon Mauricette tente avec espoir dos de cabillaud comme une bourride. Oups: plus de cabillaud. Le problème des cuisiniers à succès qui ne travaillent que du frais: la rupture de stock! Du coup, cabillaud remplacé par un merveilleux dos de loup à la cuisson d’artiste. Légumes de saison colorés et taillée avec délicatesse, patates du jour pelées. Fameuse préparation liée, toute en légèreté. Vous auriez vu Mauricette se régaler en poussant des petits cris de souris épileptique façon midinette devant Brad Pitt… 18€ et 15,5/20 les copains!

De la française: Saint-Jacques snackées, topinambour, chanterelles, noisettes du Piémont. On pense l’assiette un peu chargée, trop généreuse. Sauf que la gourmande idée fonctionne, spontanée. Pour faire plaisir. Noix reçues en coquille et sans corail, dorée dessus, ambrée dedans, souple. Carotte fane, topinambour, chanterelles, chou kale (chou frisé) et la sauce. Noisettes haut de gamme pour le détail, mais tout est détail. 15,5/20. Avant, le trentenaire Victor Nothhelfer cuisinait à l’institution voisine Le Gros Ventre avant de s’essayer quelques années au registre de la gastronomie pure à la Crau. Son restaurant aurait pu fermer 3 fois avant que les guides “sérieux” s’intéressent à son cas doué, alors il revient sur Toulon et ouvre ici début 2019. Clémentine Audibert l’a d’ailleurs suivi, toujours aussi souriante en salle et pointue en sommellerie. Si vous êtes sages et que vous demandez gentiment, le chef vous fera une cuisine de truffe en saison, la melano à tarif doux. Egalement au programme: “grignotage” tip-top en prime sous forme de tapas finauds et cuisinés, de véritables plats. Ça vous suffit comme arguments où il vous en faut d’autres? Et des coquillages? Je vous ai parlé des coquillages?

VICTOR NOTHHELFER
COUP DE CŒUR

CLÉMENTINE AUDIBERT
ACCUEIL

MICHAEL NAPOLI
COMMIS

PLATEAUX DE COQUILLAGES ET CRUSTACÉS – TAPAS ET COQUILLAGES CHAQUE MARDI SOIR - TERRASSE 4 SAISONS VUE MER
- Table testée par Le Bouche à Oreille - 2020 4.5/5★ ΨΨΨ½
Adresse
381 littoral Frédéric Mistral
83000 TOULON
Tél:04.94.31.90.67
Réseaux Sociaux :
Accueil:
14,5/20
Service:
16/20
Qualité/prix:
15,5/20
Cadre:
15/20
Pain:
15/20
Café:3€ pas pris
Toilettes:
15/20
Aux fourneaux
  • Chef : Victor Nothhelfer
Spécialités
  • produits frais de saison
  • Coquillages et crustacés
  • Poisson sauvage
  • Cuisine de chasse et truffe en saison
Menus
  • Formule écailler 14€ midi en semaine
  • Plateaux 34€, 62€, 88€ et 125€ (homard bleu)
  • Carte et suggestions
  • Groupes 50 hiver
  • Été se renseigner
Fermetures
  • Fermé tout mercredi et jeudi midi
Plus…
  • Terrasse vélum à l'année