CAPPELLO restaurant à Draguignan – Adresse vieillotte reprise dans son jus par un couple visiblement “pas du métier” comme on dit. Ça nous réserve parfois de belles surprises, un entrain qu’on ne trouve que chez les non-blasés de la tambouille, car éreintante est la mission de “restaurateur”. En tout cas de restaurateur sérieux. Mais passons. Entrain et jovialité, certes un peu feints, sont là. Les à peu-près aussi.

Une carte de 8 pizzas, j’en ai vu un exemplaire catastrophique à la pâte dure et non levée abandonnée à mi-chemin par un malheureux malgré son couteau de compétition. Appeler un truc pareil “pizza napolitaine” est gonflé, sauf la pâte. Enfin bon. Le patron m’explique que la semaine, ses pizzas sont faites au four en cuisine, mais le week-end elles sont cuites dans le four à bois, vers l’entrée. Tout ce qu’il ne faut commercialement pas faire dans un secteur hyperconcurrentiel comme la pizza. Une balle dans le pied. Comment voulez-vous que les clients reviennent le week-end si c’est mauvais la semaine? En supposant d’ailleurs que ces pizzas soient bonnes au four à bois! Rien n’est moins sûr! Bref! Je voulais me rabattre sur une escalope de veau mais y a plus d’escalope. Midi trente et 4 clients, et le type du service me fait croire “on a tout vendu”. Une dizaine de pâtes cuisinées à 12€ et 13€ étaient possibles. La cuisinière-serveuse passe devant, et me voyant hésitant devant sa carte me glisse gentiment: “et si vous preniez le plat du jour?”. Allez hop! Agnolottis aux asperges. Pâtes semblables à des raviolis en forme de bourses rondelettes. Copieuse assiette, mais la pâte de l’agnolotti est trop épaisse et dure, et qu’on ne me dise pas qu’il s’agit de “al dente”. La farce est fade comme de la ricotta, avec de l’asperge parait-il. Je parie un kilo de parmesan qu’au gout, vous non plus n’auriez pas trouvé. Parmesan qu’on ne m’a pas proposé, ça se fait sans avoir à demander dans un restaurant prétendu italien. Remarquez bien qu’on ne m’a pas amené de pain non plus. La sauce est le mieux, comme un concassé de tomate travaillé augmenté de salami piquant. Les épaisses rondelles coupées en 4 sont durailles pour les condyles, mais le piquant booste l’idée. 12/20 et 12€ seul. 16€ avec un dessert, desserts qui ne sont pas faits ici. Honnêtement avoué par la cuisinière-serveuse. Devant tant de transparence, je tente la tarte aux pommes. Une grosse portion, pâte sablée molle. Sous la pomme tranchée, beaucoup de compote, splouch. Boule de glace vanille bof. Pas finie. 11/20.

La maison s’essaye non seulement à la cuisine italienne, mais aussi à celle des iles exotiques, comme avec les gambas au Cognac sauce chien. Et puis les rayons de la salle sont remplis de victuailles, comme une épicerie. Au fond, la direction confirme sa diversification en vendant des tee-shirts et des sabots en bois. “Le mélange des genres nuit au genre” parait-il. Je confirme.

- Table testée par Le Bouche à Oreille - 2021 2.5/5★ Ψ
Adresse
3 bis boulevard Gabriel Péri
83300 DRAGUIGNAN
Tél:04.94.47.26.75
Site : restaurant-cappello.com/
Réseaux Sociaux :
Accueil:
13/20
Service:
13/20
Qualité/prix:
13/20
Cadre:
13/20
Pain:
Pas de pain
Café:Nespresso 2€
12/20
Thé:
Toilettes:
14,5/20
Vin: Verre de rouge Le Poiane DOC Bolla 5€
8/20
Environnement:
Aux fourneaux
  • Chef : Géraldine Gaurrand
Spécialités
  • plein
Menus
  • Formule midi 16€
  • Carte
  • Pizza
  • Enfant 10€
Fermetures
  • Fermeture se renseigner
Plus…
  • Terrasse côté boulevard
Sur place et...
A emporter
Livraison
- Table testée par Le Bouche à Oreille - 2021 2.5/5★ Ψ
Adresse
3 bis boulevard Gabriel Péri
83300 DRAGUIGNAN
Tél:04.94.47.26.75
Site : restaurant-cappello.com/
Réseaux Sociaux :
Accueil:
13/20
Service:
13/20
Qualité/prix:
13/20
Cadre:
13/20
Pain:
Pas de pain
Café:Nespresso 2€
12/20
Thé:
Toilettes:
14,5/20
Vin: Verre de rouge Le Poiane DOC Bolla 5€
8/20
Environnement:
Aux fourneaux
  • Chef : Géraldine Gaurrand
Spécialités
  • plein
Menus
  • Formule midi 16€
  • Carte
  • Pizza
  • Enfant 10€
Fermetures
  • Fermeture se renseigner
Plus…
  • Terrasse côté boulevard
Sur place et...
A emporter
Livraison

CAPPELLO restaurant à Draguignan – Adresse vieillotte reprise dans son jus par un couple visiblement “pas du métier” comme on dit. Ça nous réserve parfois de belles surprises, un entrain qu’on ne trouve que chez les non-blasés de la tambouille, car éreintante est la mission de “restaurateur”. En tout cas de restaurateur sérieux. Mais passons. Entrain et jovialité, certes un peu feints, sont là. Les à peu-près aussi.

Une carte de 8 pizzas, j’en ai vu un exemplaire catastrophique à la pâte dure et non levée abandonnée à mi-chemin par un malheureux malgré son couteau de compétition. Appeler un truc pareil “pizza napolitaine” est gonflé, sauf la pâte. Enfin bon. Le patron m’explique que la semaine, ses pizzas sont faites au four en cuisine, mais le week-end elles sont cuites dans le four à bois, vers l’entrée. Tout ce qu’il ne faut commercialement pas faire dans un secteur hyperconcurrentiel comme la pizza. Une balle dans le pied. Comment voulez-vous que les clients reviennent le week-end si c’est mauvais la semaine? En supposant d’ailleurs que ces pizzas soient bonnes au four à bois! Rien n’est moins sûr! Bref! Je voulais me rabattre sur une escalope de veau mais y a plus d’escalope. Midi trente et 4 clients, et le type du service me fait croire “on a tout vendu”. Une dizaine de pâtes cuisinées à 12€ et 13€ étaient possibles. La cuisinière-serveuse passe devant, et me voyant hésitant devant sa carte me glisse gentiment: “et si vous preniez le plat du jour?”. Allez hop! Agnolottis aux asperges. Pâtes semblables à des raviolis en forme de bourses rondelettes. Copieuse assiette, mais la pâte de l’agnolotti est trop épaisse et dure, et qu’on ne me dise pas qu’il s’agit de “al dente”. La farce est fade comme de la ricotta, avec de l’asperge parait-il. Je parie un kilo de parmesan qu’au gout, vous non plus n’auriez pas trouvé. Parmesan qu’on ne m’a pas proposé, ça se fait sans avoir à demander dans un restaurant prétendu italien. Remarquez bien qu’on ne m’a pas amené de pain non plus. La sauce est le mieux, comme un concassé de tomate travaillé augmenté de salami piquant. Les épaisses rondelles coupées en 4 sont durailles pour les condyles, mais le piquant booste l’idée. 12/20 et 12€ seul. 16€ avec un dessert, desserts qui ne sont pas faits ici. Honnêtement avoué par la cuisinière-serveuse. Devant tant de transparence, je tente la tarte aux pommes. Une grosse portion, pâte sablée molle. Sous la pomme tranchée, beaucoup de compote, splouch. Boule de glace vanille bof. Pas finie. 11/20.

La maison s’essaye non seulement à la cuisine italienne, mais aussi à celle des iles exotiques, comme avec les gambas au Cognac sauce chien. Et puis les rayons de la salle sont remplis de victuailles, comme une épicerie. Au fond, la direction confirme sa diversification en vendant des tee-shirts et des sabots en bois. “Le mélange des genres nuit au genre” parait-il. Je confirme.