Café Paulette

- Table testée par Le Bouche à Oreille - 2020 1.5/5★ Ψ
1.5

Café Paulette restaurant Cotignac – Mais nom de dieu que c’est triste Cotignac en hiver, avec ou sans Bécaud! Peu de restaurants ouverts ici l’hiver. Pour dire, j’ai visé un « snack-glacier » d’apparence sympathique avec sa devanture d’épicerie du 18ème siècle. J’entre: registre sympathie confirmé par une enjouée patronne! Elle aime rire! Voilà qui fait plaisir dans ce monde de blasés! Elle rit pour tout, joyeuse comme tout! Bref!

Dedans, un coin avec une douzaine de chaises avec set en papier et sachets de moutarde/mayo/ketchup. Ardoise avec 7 plats qu’une carte en papier reprend… sauf que parfois les tarifs ne sont pas les mêmes. L’escalope milanaise à 13,90€ de ma voisine ne fait pas envie, marron foncé… et dedans aussi. Le reste: filet mignon à 14,5€, salade de poulet à 13€, tartare de bœuf à 15€… et un burger au bœuf à 13€ (12,5€ sur la carte papier) possible en double à 16€. J’ai pris lui, le simple. Tout est froid sauf la viande qui du coup au contact du reste refroidit vite. Tout? Oui: la médiocre sauce oignons non assaisonnée, la tomate sans gout, les feuilles de salade en sachet, le fromage pas fondu à peine collée sur le pain froid non snacké sur la plancha. Les frites décongelées sont mauvaises, précuites et gorgées d’huile, tiédasses et avachies. Salade verte… Dans mon burger, j’ai trouvé un bout de plastique en mâchant, ça fait drôle. Un carré de 1cm de côté. La patronne et le patron sont parfait dans l’idée d’assumer la sérieuse (et dangereuse) bévue. Plates excuses, enquête de proximité: dans la viande? La salade?.. Café offert!

Lors de mes pérégrinations, j’ai vu parfois des restaurateurs d’apparences bien proprette filer en cuisine « le dire au cuisinier » pour ne jamais revenir, ne pas assumer, genre « c’est pas mon problème », « ça nous ai jamais arrivé », « c’est la 1ère fois qu’on me le dit » pour in fine… ne pas s’excuser pour ne rien avoir à offrir. Alors bravo m’sieur-dame du Café Paulette. M’enfin quand même, y aurait pas à faire grand’chose en cuisine pour passer à la vitesse supérieure car là: c’est un peu court quand même.