Buona Sera restaurant Marseille – Parti pour déjeuner dans un autre établissement finalement fermé sans prévenir (ça m’apprendra à ne pas réserver), me voici à nouveau à Buona Sera: garé juste devant! “A nouveau” car épinglé voilà quelques années. Rien n’a vraiment changé à l’intérieur, je répète donc ce que j’avais déjà écrit: “dedans c’est “cosi fan tutte” et pas très grand, comme un couloir aménagé avec des murs orange, quelques masques de carnaval vénitien aux murs. Au fond le comptoir et la cuisine. Je scrute un peu la salle vide, à part ma pomme.” Voilà pour la photo. Par contre, pas question de replonger dans les pâtes fraiches calamiteuses et le crapuleux bavarois aux fruits rouges de la 1ère fois. On ne m’y reprendra plus. Cette fois, j’ai laissé sa chance à la pizza. Une calzone royale à 12€.

La patronne me l’apporte, et sur sa lancée m’explique la fonction du bibelot en bois peint posé devant mon verre: “appuyez ici si vous avez besoin de quelque chose”. Ahahah! La blague! Où est la caméra? Je me suis poilé la gazinière! Une sonnette! Ding-doooong… Et puis la dame a filé je ne sais où. Pfuiiit! Plus vu personne jusqu’à la fin de ma pizza. Mais passons. Pizza curieuse, elle aussi. Sa pâte est correcte mais elle fait l’originale. Le fameux chausson en demi-cercle est comme tartiné d’une seconde garniture, dessus. Tomate, fromage, une olive et deux feuilles de basilic frais. Dedans, jambon fin comme du papier à musique, fromage coulant… Tiens? Un jus noir coule dessous, genre liquide à l’encre de seiche.

Pizza retournée pour vérification, c’est noir de vieux gras carbonisé. Sachant qu’il s’agit d’un four électrique, ce n’est donc pas du charbon de bois. Plutôt le symptôme d’un four très sale non entretenu. J’ai presque fini mon truc, sur la pointe des pieds en évitant la croûte noire, puis je me suis avancé vers le comptoir pour payer et fuir… sans appuyer sur la sonnette! J’ai donc vu le couple qui se planquait dans l’arrière-boutique dans une sorte de cour dérobée attenante à la cuisine. Comme si la direction en avait ras la cafetière des clients, si on pouvait s’en passer des clients, on n’hésiterait pas une seconde. Tiens, une idée: faudrait installer un distributeur automatique de pizzas qui lui permettrait de ne pas ouvrir le restaurant. Bonne idée non? Bref! Addition manuelle, entreprise non assujettie à la TVA. Un chandelier, c’est-à-dire “moyen” dans notre codification. J’étais dans un bon jour.

- Table testée par Le Bouche à Oreille - 2020 1.5/5★ Ψ
Adresse
172 avenue de Toulon
13010 MARSEILLE
Tél:04.91.80.15.30
Site : www.facebook.com/pizzeria.buonasera.restaurant/
Réseaux Sociaux :
Accueil:
13/20
Service:
6/20
Qualité/prix:
11/20
Cadre:
14,5/20
Pain:
Pas de pain
Café:pas pris
Thé:
Toilettes:
14,5/20
Vin:
Environnement:
Aux fourneaux
    Spécialités
    • sonnette, stupeur et tremblements
    Menus
    • Carte
    • Plus de 40 pizzas de 9€ à 12€
    Fermetures
      Plus…
        Sur place et...
        A emporter
        Livraison

        Les plus proches



        Warning: deg2rad() expects parameter 1 to be float, string given in /home/sites/www.le-bouche-a-oreille.com/web/wp-content/themes/Avada-Child-Theme/functions.php on line 309

        LA CANTINE DE JEANINE

        LE VIZILLE

        L'ANTRE 2

        L'ARGENTIN GRILL

        Le 24

        LE TRAIT D'UNION

        O FANETTE

        LE COURT CIRCUIT

        BERTONI RESTAURANT

        LE TCHITCHOU

        LE GRAND GUSTE

        - Table testée par Le Bouche à Oreille - 2020 1.5/5★ Ψ
        Adresse
        172 avenue de Toulon
        13010 MARSEILLE
        Tél:04.91.80.15.30
        Site : www.facebook.com/pizzeria.buonasera.restaurant/
        Réseaux Sociaux :
        Accueil:
        13/20
        Service:
        6/20
        Qualité/prix:
        11/20
        Cadre:
        14,5/20
        Pain:
        Pas de pain
        Café:pas pris
        Thé:
        Toilettes:
        14,5/20
        Vin:
        Environnement:
        Aux fourneaux
          Spécialités
          • sonnette, stupeur et tremblements
          Menus
          • Carte
          • Plus de 40 pizzas de 9€ à 12€
          Fermetures
            Plus…
              Sur place et...
              A emporter
              Livraison

              Les plus proches



              Warning: deg2rad() expects parameter 1 to be float, string given in /home/sites/www.le-bouche-a-oreille.com/web/wp-content/themes/Avada-Child-Theme/functions.php on line 309

              LA CANTINE DE JEANINE

              LE VIZILLE

              L'ANTRE 2

              L'ARGENTIN GRILL

              Le 24

              LE TRAIT D'UNION

              O FANETTE

              LE COURT CIRCUIT

              BERTONI RESTAURANT

              LE TCHITCHOU

              LE GRAND GUSTE

              Buona Sera restaurant Marseille – Parti pour déjeuner dans un autre établissement finalement fermé sans prévenir (ça m’apprendra à ne pas réserver), me voici à nouveau à Buona Sera: garé juste devant! “A nouveau” car épinglé voilà quelques années. Rien n’a vraiment changé à l’intérieur, je répète donc ce que j’avais déjà écrit: “dedans c’est “cosi fan tutte” et pas très grand, comme un couloir aménagé avec des murs orange, quelques masques de carnaval vénitien aux murs. Au fond le comptoir et la cuisine. Je scrute un peu la salle vide, à part ma pomme.” Voilà pour la photo. Par contre, pas question de replonger dans les pâtes fraiches calamiteuses et le crapuleux bavarois aux fruits rouges de la 1ère fois. On ne m’y reprendra plus. Cette fois, j’ai laissé sa chance à la pizza. Une calzone royale à 12€.

              La patronne me l’apporte, et sur sa lancée m’explique la fonction du bibelot en bois peint posé devant mon verre: “appuyez ici si vous avez besoin de quelque chose”. Ahahah! La blague! Où est la caméra? Je me suis poilé la gazinière! Une sonnette! Ding-doooong… Et puis la dame a filé je ne sais où. Pfuiiit! Plus vu personne jusqu’à la fin de ma pizza. Mais passons. Pizza curieuse, elle aussi. Sa pâte est correcte mais elle fait l’originale. Le fameux chausson en demi-cercle est comme tartiné d’une seconde garniture, dessus. Tomate, fromage, une olive et deux feuilles de basilic frais. Dedans, jambon fin comme du papier à musique, fromage coulant… Tiens? Un jus noir coule dessous, genre liquide à l’encre de seiche.

              Pizza retournée pour vérification, c’est noir de vieux gras carbonisé. Sachant qu’il s’agit d’un four électrique, ce n’est donc pas du charbon de bois. Plutôt le symptôme d’un four très sale non entretenu. J’ai presque fini mon truc, sur la pointe des pieds en évitant la croûte noire, puis je me suis avancé vers le comptoir pour payer et fuir… sans appuyer sur la sonnette! J’ai donc vu le couple qui se planquait dans l’arrière-boutique dans une sorte de cour dérobée attenante à la cuisine. Comme si la direction en avait ras la cafetière des clients, si on pouvait s’en passer des clients, on n’hésiterait pas une seconde. Tiens, une idée: faudrait installer un distributeur automatique de pizzas qui lui permettrait de ne pas ouvrir le restaurant. Bonne idée non? Bref! Addition manuelle, entreprise non assujettie à la TVA. Un chandelier, c’est-à-dire “moyen” dans notre codification. J’étais dans un bon jour.