Braise & Cow restaurant Cogolin – Il s’appelle Yohan Aupiais. Un sacré original: il déteste tout ce qui est moyen dans notre monde moyen où le moyen fait la loi. Si je vous demande d’aller vous garnir le coffre à gourmandises à sa table, c’est qu’il porte une belle idée du métier de restaurateur… ce qui nous change des petits marquis de la gamelle qui pullulent dans le coin comme ailleurs! Avec sa compagne Corinne Garcia, cursus “gastro” et cuisine privée: exigence du détail pour un ouvrage au quotidien.

On mange quoi à Braise & Cow? Spique engliche? Fer de lance: la cave de maturation avec viandes de race  et barbecue au feu de bois, en salle. Vrai plaisir rustique d’observer sa grillade s’y dorer le poil! En ce moment: côte de bœuf à l’os pour 2 flambée (ou pas) au Jack Daniel’s, entrecôte d’Argentine, faux-filet maturé sur l’os, filet de bœuf grillé, de l’Angus US, Wagyu, Blonde d’Aquitaine Kobé suivant le marché… Plus rare dans un restaurant qu’on croit clouté pour le strict viandard: le poisson entier cuit au feu de bois! Bio ou sauvage! Aussi, le strict cuisiné pour une régalade envisagée: foie gras du Périgord, chutney de mangue safrané, pain d’épices maison. Artichauts farcis à la barigoule. Foie de veau poêlé, jus au miel et gingembre. Ris de veau braisé aux truffes. Suprême de pintade sauté chasseur… Le travail de nombreux guides de restaurants s’arrêterait là, au bout de l’énumération de plats. Pas moi. J’ai mangé un Grawlax de saumon rose, saladine de fenouil: l’entrée du menu du jour. Fenouil blanc émincé allié de circonstance avec la rouge Chioggia, jus d’agrumes, pain suédois aux graines pour pousser. Et un saumon formidable, ferme et mariné au jus de betterave et taillé compas dans l’œil par l’adroit cuisinier au couteau aiguisé. Un 15/20 net. Ne pas tâter du bovin ici serait chagrin. Alors bavette d’aloyau Black Angus Creekstone, du nom de la ferme. La viande a pris son temps pour grandir. Tendreté particulière, nourrie au maïs. Une merveille en bouche à tel point que la sauce Choron demandée et servie à part en devient superflue! Pimentée et bien relevée, elle fonctionne bien avec les patates sautées. Poêlée de légumes dans un coin, purée de carottes jaunes au gingembre dans un autre. 15/20.

Passer à côté des desserts est une chose à ne pas faire. Pâtissière passée dans de belles maisons, Corinne Garcia se consacre au centre de friandises: Russe au praliné, profiteroles intégralement maison, dôme choco-mandarine et crème anglaise à la mandarine impériale, omelette norvégienne citron-griotte… Grande terrasse les beaux jours (souvent). Salle superbe aux boiseries astiquées, tissu blanc sur les tables, élégante sans la frime ostentatoire qu’adore le golfe de Saint-Tropez. Service plein sourire, naturel et à l’écoute. Depuis l’été 2018 (ex-chez Lili), la belle idée pour joyeusement se dérider les gencives, notamment avec ce menu à 31€ qui change chaque jour! Merci qui?

YOHAN AUPIAIS
COUP DE COEUR

 CORINNE GARCIA
PÂTISSERIE

BARBECUE AU FEU DE BOIS - ACCUEIL GROUPES 50 - TERRASSE COUVERTE – SERVICE TRAITEUR
- Table testée par Le Bouche à Oreille - 2020 4/5★ ΨΨΨ
Adresse
24 boulevard du Maréchal de Lattre de Tassigny
83310 COGOLIN
Tél:04.94.54.47.70 et 06.82.64.41.08
Réseaux Sociaux :
Accueil:
15/20
Service:
15/20
Qualité/prix:
15/20
Cadre:
17/20
Pain:
individuels 15/20
Café:Malongo avec mignardises 2,5€
15/20
Toilettes:
16/20
Aux fourneaux
  • Chef : Yohan Aupiais. Pâtisserie: Corinne Garcia
Spécialités
  • cuisson au grill de viandes de races maturées et de poissons sauvages
Menus
  • Formule 23€, 25€ et menu 31€
  • Carte
  • Suggestions y compris vegan
  • Enfant 13€
Fermetures
  • Fermé mardi midi, mercredi, samedi midi
Plus…
  • Groupes 50
  • Terrasse couverte
  • Parking