BISTROT CANAILE restaurant Toulon – Il n’est pas vieux, sur la place derrière la mairie de Toulon, terrasse dressée très désertée pour cause de refroidissement météo. Dedans: tables en plastique qui imitent le bois, murs en tapisserie qui imitent la brique.

Jolis verres astiqués et kleenex bas de gamme pour les moustaches. Le serveur fait l’autoritaire d’emblée, du genre à me faire tourner la mayonnaise dans la chaudière. Il m’épuise, va trop vite, trop directif. La maison semble jouer la carte des “plats canailles” façon bouchon lyonnais et brasserie parisienne de quartier. Des idées aguichent: filets de harengs fumés pomme vapeur 13€ (pas donnés), omelette aux cèpes 14€ (pas donné), la fameuse andouillette AAAAA (pas donnée), macaronade aux cèpes 13€ (des pâtes), un cassoulet maison qui a failli me séduire pour 17€ (pas cher s’il est bon). Et puis “les œufs en cocotte aux morilles”. 14€ quand même. Le serveur revient: “à la place des morilles, ce seront des cèpes”. Je décline. Il aurait fait son boulot en m’informant avant, ça lui évitait un voyage. Alors ça sera “la fameuse andouillette AAAAA”. Garniture? Frites ou légumes qu’il me dit le gars.

Un peu des deux siouplé, je vous jure que j’étais poli. Réponse “c’est l’un ou l’autre sinon je facture un supplément”. Boum dans le naseau pif du gentil client poli et romantique. Les gens, faut leur parler comme ça. Sinon tu ne t’en sors pas. Me voici donc contrarié deux fois de suite en deux minutes. Du coup 3ème chance: “le tartare de bœuf du bistrot à la fourme d’Ambert”. Comme si le cuisinier s’appelait Bocuse, il prévient: “sa recette est incommunicable”. Ben mon coco, je veux pas la connaitre ta recette. M’arrive un tartare cerclé façon purée, haché trop fin, décoré de câpres, de cebettes, de petits pois, de tagliatelles de carotte, de chichi-panpan de poudre orange, maquillage d’assiette façon carnaval! Et pas de fourme d’Ambert! Interrogé, le sous-serveur pressé de finir son service me dit sans sourciller: “on ne le fait que sur demande”. Dis donc Bibi: comment je peux le savoir? C’est écrit où? Pas sur ton front! Par contre sur le mien, ya pas écrit dindon!

Rarement vu un personnage aussi antipathique! Il voudrait flinguer l’image de la maison qu’il ne s’y prendrait pas autrement! Enfin bon! Frites fraiches, mais tièdes et mollasses autant que la viande est excitante, c’est vous dire l’amorphe. Le tartare de bœuf d’origine allemande: 15€. Pour 11/20. Pas de desserts, j’évite une 4ème vexation d’affilée. Autant la cuisine (pas donnée) vibre d’un éventuel potentiel, autant le serveur-flingueur de fantasme d’un sympa moment bistrot me donne envie d’écouter un CD de M.Pokora. Ce qui serait peut-être mieux, c’est vous dire. Bref! J’ai payé, j’ai levé le camp, pas de salut, rien. Ah oui. Les autres restaurants de la place étaient remplis comme des œufs.

- Table testée par Le Bouche à Oreille - 2020 1.5/5★ Ψ
Adresse
6 place de la Poissonnerie 83000 TOULON
Tél:04.94.90.18.27
Réseaux Sociaux :
Accueil:
15/20
Service:
4/20
Qualité/prix:
11/20
Cadre:
14/20
Pain:
14,5/20
Café: Lavazza 1,8€
14/20
Toilettes:
pas vues
Spécialités
  • cher et approximatif
Menus
  • Formule 15€ midi semaine
  • Ardoise
Plus…
  • Terrasse