Bacchus l’Épicurien restaurant Saint-Maximin la Sainte-Baume – On pensait la ville définitivement marquée au fer rouge par la banalité de ses assiettes, entre ambitieux éteints et brasseries façon tir aux pigeons pour touristes. Et pis voilà. Jérôme Bisaccia ne se contente pas de faire galerie, on le sait après avoir ripatonné dans sa gamelle raffinée!

Avant d’entrer, le nom de baptême au frontispice m’inspirait pourtant bien peu: l’annonce fait souvent pfffuit devant ses responsabilités. Sauf qu’à la manivelle, notre presque quadra patron-cuisinier est du genre à préférer les actes que les grands discours. Le voici lui et son équipe dans un décor bien pensé où le veinard passe un moment de table confortable entouré de verres astiqués, de serviettes en tissu blanc et d’autres clients tous contents! Je pensais vous le signaler en fin de propos, ça sera tout de suite: un bar à vin, aussi. Plus de 120 références en cellule (belle cave vitrée) et de nombreuses disponibles au verre, du « vin de copain » malin au flacon pas piqué des hannetons. La table: à la carte, deux axes avec « Les Épicuriens », une quinzaine d’idées parfois très cuisinées de 7€ à 12€! Elles vous changeront des tapas traficotées de contrebandes qui pullulent. Pour ma pomme, une poêlée de seiches ail et persil qui n’en fait pas des tonnes, juste le job en sobriété. Ça se picore comme des bonbons, filet de citron. 15/20 et 10€. La vitesse supérieure? L’ardoise des entrées classiques et des plats. Quoi prendre? Filet de veau au sautoir, polenta crémeuse, feuilleté aux olives et jus de veau? Filet de turbot cuit sur peau, pavé fondant de pomme Agata, jus de moules? Je vise le rare demi pigeon rôti, navets boules braisés, poires caramélisées, jus de pigeon au Marc de Provence. Ben tiens! J’vais me gêner! Dressage aux détails qui donnent envie, du boulot à chaque coin même si l’assiette est ronde. Volatile partagé entre confit et cuisson rosée, ma préférée. Les lèvres collent des sucs et je m’essuie le museau dans un soupir: c’est gagné! 15,5/20 et 27€. Impasse sur les desserts pourtant facturés à prix doux (7€) y compris la sphère cacao, feuillantine pralinée, pomme caramélisée et crémeux aux nougats.

Vous me direz ce que vous en pensez, au cas où. Le midi (et sans doute le soir), une clientèle exigeante y a visiblement déjà pris ses habitudes. Elle ignore peut-être le CV du chef: formé à Marseille-Bonneveine, la Villa des Lys à Cannes (06) avec Bruno Oger, au Peron à Marseille et la Caravelle à Bonifacio avec un certain Glenn Viel. Et je fais court. Une cuisine créative aux codes de la gastronomie classique détachée de ses lourdeurs. Grâce au marseillais Jérôme Bisaccia on peut désormais faire étape (très) gourmande dans la ville, saveurs adroites et cuissons au cordeau. Faites-vous ce cadeau… ou qu’on vous l’offre!

JÉRÔME BISACCIA
COUP DE COEUR

MANUEL BOUVARD 
ACCUEIL

REPAS D'AFFAIRE – REPAS DE FAMILLE - BAR A VINS – GROUPES - TRAITEUR
- Table testée par Le Bouche à Oreille - 2022 4/5★ ΨΨΨ½
Adresse
20 avenue Albert 1er
83470 SAINT-MAXIMIN-LA-SAINTE-BAUME
Tél:04.94.69.13.00
Site : bacchus-lepicurien.com/
Réseaux Sociaux :
Accueil:
16/20
Service:
16/20
Qualité/prix:
15/20
Cadre:
16/20
Pain:
individuel 15/20
Café:Florio 2,2€
15,5/20
Thé:
Toilettes:
16/20
Vin:
Environnement:
Aux fourneaux
  • Chef : Jérôme Bisaccia
Spécialités
  • classiques françaises et méditerranéennes
Menus
  • Ardoises tapas de 6€ à 12€)
  • Carte de 17€ à 35€
  • Groupes 48 et cocktail dinatoire 90
Fermetures
  • Fermé dimanche et lundi
Plus…
  • Petite terrasse trottoir
  • Parking des Cerisiers et du Pré de Foire à proximité
Sur place et...
A emporter
Livraison
- Table testée par Le Bouche à Oreille - 2022 4/5★ ΨΨΨ½
Adresse
20 avenue Albert 1er
83470 SAINT-MAXIMIN-LA-SAINTE-BAUME
Tél:04.94.69.13.00
Site : bacchus-lepicurien.com/
Réseaux Sociaux :
Accueil:
16/20
Service:
16/20
Qualité/prix:
15/20
Cadre:
16/20
Pain:
individuel 15/20
Café:Florio 2,2€
15,5/20
Thé:
Toilettes:
16/20
Vin:
Environnement:
Aux fourneaux
  • Chef : Jérôme Bisaccia
Spécialités
  • classiques françaises et méditerranéennes
Menus
  • Ardoises tapas de 6€ à 12€)
  • Carte de 17€ à 35€
  • Groupes 48 et cocktail dinatoire 90
Fermetures
  • Fermé dimanche et lundi
Plus…
  • Petite terrasse trottoir
  • Parking des Cerisiers et du Pré de Foire à proximité
Sur place et...
A emporter
Livraison

Bacchus l’Épicurien restaurant Saint-Maximin la Sainte-Baume – On pensait la ville définitivement marquée au fer rouge par la banalité de ses assiettes, entre ambitieux éteints et brasseries façon tir aux pigeons pour touristes. Et pis voilà. Jérôme Bisaccia ne se contente pas de faire galerie, on le sait après avoir ripatonné dans sa gamelle raffinée!

Avant d’entrer, le nom de baptême au frontispice m’inspirait pourtant bien peu: l’annonce fait souvent pfffuit devant ses responsabilités. Sauf qu’à la manivelle, notre presque quadra patron-cuisinier est du genre à préférer les actes que les grands discours. Le voici lui et son équipe dans un décor bien pensé où le veinard passe un moment de table confortable entouré de verres astiqués, de serviettes en tissu blanc et d’autres clients tous contents! Je pensais vous le signaler en fin de propos, ça sera tout de suite: un bar à vin, aussi. Plus de 120 références en cellule (belle cave vitrée) et de nombreuses disponibles au verre, du « vin de copain » malin au flacon pas piqué des hannetons. La table: à la carte, deux axes avec « Les Épicuriens », une quinzaine d’idées parfois très cuisinées de 7€ à 12€! Elles vous changeront des tapas traficotées de contrebandes qui pullulent. Pour ma pomme, une poêlée de seiches ail et persil qui n’en fait pas des tonnes, juste le job en sobriété. Ça se picore comme des bonbons, filet de citron. 15/20 et 10€. La vitesse supérieure? L’ardoise des entrées classiques et des plats. Quoi prendre? Filet de veau au sautoir, polenta crémeuse, feuilleté aux olives et jus de veau? Filet de turbot cuit sur peau, pavé fondant de pomme Agata, jus de moules? Je vise le rare demi pigeon rôti, navets boules braisés, poires caramélisées, jus de pigeon au Marc de Provence. Ben tiens! J’vais me gêner! Dressage aux détails qui donnent envie, du boulot à chaque coin même si l’assiette est ronde. Volatile partagé entre confit et cuisson rosée, ma préférée. Les lèvres collent des sucs et je m’essuie le museau dans un soupir: c’est gagné! 15,5/20 et 27€. Impasse sur les desserts pourtant facturés à prix doux (7€) y compris la sphère cacao, feuillantine pralinée, pomme caramélisée et crémeux aux nougats.

Vous me direz ce que vous en pensez, au cas où. Le midi (et sans doute le soir), une clientèle exigeante y a visiblement déjà pris ses habitudes. Elle ignore peut-être le CV du chef: formé à Marseille-Bonneveine, la Villa des Lys à Cannes (06) avec Bruno Oger, au Peron à Marseille et la Caravelle à Bonifacio avec un certain Glenn Viel. Et je fais court. Une cuisine créative aux codes de la gastronomie classique détachée de ses lourdeurs. Grâce au marseillais Jérôme Bisaccia on peut désormais faire étape (très) gourmande dans la ville, saveurs adroites et cuissons au cordeau. Faites-vous ce cadeau… ou qu’on vous l’offre!

JÉRÔME BISACCIA
COUP DE COEUR

MANUEL BOUVARD 
ACCUEIL

REPAS D'AFFAIRE – REPAS DE FAMILLE - BAR A VINS – GROUPES - TRAITEUR