Auberge du Mas de la Barque restaurant à Villefort – Déjà, c’est écrit “auberge”. En pleine forêt et servi sur un plateau (ouarf) enneigé l’hiver, un village de gîtes aux beaux murs de pierres à 17 kms (on a compté) de tout autre lieu avec âmes qui vivent comme on écrit dans la littérature sérieuse. Lieu un poil hors du temps! Idéalement placée pour les marcheurs et autres cyclistes assoiffés et affamés: spacieuse terrasse aux lames disjointes, crépi d’époque… Manque un grand coup de rafraîchissement pour frôler la perfection bucolique.

Prenez quand même le temps d’admirer les photos prises en local sur les murs, ça vous fera une vraie leçon de choses, faune et flore. Autant les gîtes pour dormir semblent récents, autant l’auberge où l’on mange renifle les années 80 façon hall de gare avec plafond comme dans les bureaux de la tour en ville quand je vais voir mon assureur. Une rénovation ne serait pas superflue, même si nous préférons le fond à la forme depuis toujours. Voilà planté le décor qui, le soir entre chien et loup, vous fait devenir figurant de film d’horreur avec clair de lune angoissant et tronçonneuse sanguinolente. D’autant que je suis avec la traumatisante Mauricette, même en plein jour. Bref! Nous sommes encore dans les années 80. Dans l’assiette? Prestation culinaire qui sait rester simple, contrairement à ces boutiques campagnardes complexées qui font de l’urbain avec des idées tape-à-l’œil et des mélanges modeux terriblement ennuyeux. Et puis on ne va pas faire les difficiles vu que la quantité de tables dans le coin. Formule 17€ plat+dessert. Si vous avez prévu une promenade, faite-là avant.

L’assiette du randonneur charcuterie/aligot/saucisse. Ripaille de charcuteries avec fromage de tête, pâté, rondelles de saucisson sec loin du cochonou, jambon cru aguichant. La feuille de salade est comme souvent inutile, mais la saucisse comme on en fait plus et l’aligot filant comme la comète de Halley vous achève la chaudière. 14/20. La dame au chapeau vert opte pour le burger Pic Cassini (Pic situé à 4 kms à pieds et non 3 comme écrit sur les panneaux, très belle vue!) sur l’ardoise on peut lire “pain rustique, steak haché, confit d’oignons + frites”. Aussi, un rösti de pomme de terre et sous le steak maousse, bien fondu un Pélardon… la ratatouille sur le coté semblant être là pour la déco du coup tellement on n’a plus faim après. Frites MacCain incurvées décongelées, la direction pourrait faire un effort quand même. 13/20. Desserts: flan à la châtaigne ou gâteau au même fruit. Plus faim. J’apprécie pourtant le maîtrisé gâteau à la châtaigne, une saveur peu habituelle dans nos pérégrinations coutumières: 14,5/20. Flanc un ton en dessous. 13/20. Pichet de rosé à 7€ les 50 cl. Vous pouvez même dormir sur place, après. Auberge oblige.

- Table testée par Le Bouche à Oreille - 2020 3/5★ ΨΨ
Adresse
Mas de la Barque
48800 VILLEFORT
Tél:04.66.46.97.22
Réseaux Sociaux :
Accueil:
14/20
Service:
14/20
Qualité/prix:
14/20
Cadre:
15/20
Pain:
14,5/20
Café:
Thé:
Toilettes:
14,5/20
Vin:
Environnement:
Aux fourneaux
    Spécialités
    • viande à la broche en remorque le dimanche
    Menus
    • Formule 17€
    • Petites faims 7€
    • Enfant 8,5€
    Fermetures
    • Fermeture se renseigner
    Plus…
    • Parking
    Sur place et...
    A emporter
    Livraison
    - Table testée par Le Bouche à Oreille - 2020 3/5★ ΨΨ
    Adresse
    Mas de la Barque
    48800 VILLEFORT
    Tél:04.66.46.97.22
    Réseaux Sociaux :
    Accueil:
    14/20
    Service:
    14/20
    Qualité/prix:
    14/20
    Cadre:
    15/20
    Pain:
    14,5/20
    Café:
    Thé:
    Toilettes:
    14,5/20
    Vin:
    Environnement:
    Aux fourneaux
      Spécialités
      • viande à la broche en remorque le dimanche
      Menus
      • Formule 17€
      • Petites faims 7€
      • Enfant 8,5€
      Fermetures
      • Fermeture se renseigner
      Plus…
      • Parking
      Sur place et...
      A emporter
      Livraison

      Auberge du Mas de la Barque restaurant à Villefort – Déjà, c’est écrit “auberge”. En pleine forêt et servi sur un plateau (ouarf) enneigé l’hiver, un village de gîtes aux beaux murs de pierres à 17 kms (on a compté) de tout autre lieu avec âmes qui vivent comme on écrit dans la littérature sérieuse. Lieu un poil hors du temps! Idéalement placée pour les marcheurs et autres cyclistes assoiffés et affamés: spacieuse terrasse aux lames disjointes, crépi d’époque… Manque un grand coup de rafraîchissement pour frôler la perfection bucolique.

      Prenez quand même le temps d’admirer les photos prises en local sur les murs, ça vous fera une vraie leçon de choses, faune et flore. Autant les gîtes pour dormir semblent récents, autant l’auberge où l’on mange renifle les années 80 façon hall de gare avec plafond comme dans les bureaux de la tour en ville quand je vais voir mon assureur. Une rénovation ne serait pas superflue, même si nous préférons le fond à la forme depuis toujours. Voilà planté le décor qui, le soir entre chien et loup, vous fait devenir figurant de film d’horreur avec clair de lune angoissant et tronçonneuse sanguinolente. D’autant que je suis avec la traumatisante Mauricette, même en plein jour. Bref! Nous sommes encore dans les années 80. Dans l’assiette? Prestation culinaire qui sait rester simple, contrairement à ces boutiques campagnardes complexées qui font de l’urbain avec des idées tape-à-l’œil et des mélanges modeux terriblement ennuyeux. Et puis on ne va pas faire les difficiles vu que la quantité de tables dans le coin. Formule 17€ plat+dessert. Si vous avez prévu une promenade, faite-là avant.

      L’assiette du randonneur charcuterie/aligot/saucisse. Ripaille de charcuteries avec fromage de tête, pâté, rondelles de saucisson sec loin du cochonou, jambon cru aguichant. La feuille de salade est comme souvent inutile, mais la saucisse comme on en fait plus et l’aligot filant comme la comète de Halley vous achève la chaudière. 14/20. La dame au chapeau vert opte pour le burger Pic Cassini (Pic situé à 4 kms à pieds et non 3 comme écrit sur les panneaux, très belle vue!) sur l’ardoise on peut lire “pain rustique, steak haché, confit d’oignons + frites”. Aussi, un rösti de pomme de terre et sous le steak maousse, bien fondu un Pélardon… la ratatouille sur le coté semblant être là pour la déco du coup tellement on n’a plus faim après. Frites MacCain incurvées décongelées, la direction pourrait faire un effort quand même. 13/20. Desserts: flan à la châtaigne ou gâteau au même fruit. Plus faim. J’apprécie pourtant le maîtrisé gâteau à la châtaigne, une saveur peu habituelle dans nos pérégrinations coutumières: 14,5/20. Flanc un ton en dessous. 13/20. Pichet de rosé à 7€ les 50 cl. Vous pouvez même dormir sur place, après. Auberge oblige.