Au Rhum Charrette restaurant Marseille – Un nouveau nom de baptême après l’ancien, auparavant A L’Ile de la Réunion. Une ruse d’indien: même propriétaire. Moi qui naïvement pensais à nouveauté en entrant, je l’apprends après m’être assis. L’apprenti de salle est sympa, ébouriffé de cheveux bleus et chaussé de la même chemise à fleurs qu’Antoine le chanteur des années 60. Sympa, contrairement à la patronne qui sort des cuisines sans dire bonjour en traînant visiblement de très lourdes tongs.Enfin bon. Salle obscure façon discothèque avec bar, plantes en plastique et musique zouk trop forte qui vous flingue le tympan avec des haut-parleurs au son de boites de conserves. Avec le recul, les boites de conserve ici, c’est pas ce qui manque. Alors bien sûr: j’aurais pu ressortir, oui, je sais bien. Allez au bout… comprendre… savoir… Le serveur vire dans tous les sens. Il ne danse pas, non: il cherche la carte des plats. Ça fait un poil désordre point de vue organisation. Il arrive finalement avec une feuille rouge gribouillée au marqueur bleu, une huitaine de plats de 9,9€ (cari de poulet) au canard à la vanille à 14,5€. Ainsi qu’un seul dessert à 6€ (tarte coco) et deux entrées: bouchons ou samoussas à 5 €. Je demande la possibilité d’un mix des deux. Le serveur tremblait un peu à l’idée d’aller demander en cuisine. Il en revient: ya plus de bouchons. Je laisse tomber mon entrée pour virer directos sur mon plat, le classique rougail saucisse. Je me suis dit qu’avec lui vu le rendez-vous en terre inconnue, je pourrais comparer plus facilement avec ce que je connais. Sauf qu’il est incomparable. Bon sang, ça fait peur. Une assiette piteuse de la fournaise. Une tricherie en Réunion. Un tas de petits tas d’un riz blanc non salé et tiède, vaguement réchauffé. Avec, une flaque orangée qui renifle le vieil ail macéré avec quelques tristes haricots blancs en conserve. Sur le côté, des rondelles inégales d’une saucisse fumée, des petites, des grosses, des molles, des dures, des brûlées, des chaudes, des froides. Vas-y Francky: c’est pas bon pas bon. 5/20 et 12,90€. Pour effacer de ma bouche le traumatisme, le café est une possibilité. Le serveur s’atèle à la tâche. Il revient vers moi, tête baissée: “désolé m’sieur, la machine à café ne marche pas”. Hébé. Je me lève pour payer avec ma CB au comptoir: “ah ben non m’sieur, on prend pas la CB sous 15€”. Je l’informe qu’avec mon café, j’aurais dépassé les 15€. Il va demander quoi faire de mon cas à la patronne assise en terrasse: elle accepte l’exception. Peut-être la raison pour laquelle en sortant, elle ne m’a pas salué. Mais je ne crois pas. Il s’agit plus surement d’une philosophie commerciale aboutie. Décidément la restauration, c’est plus comme avant. Les affaires sont devenues très difficiles et les clients trop exigeants. Allez hop! On dégage du cocotier!

- Table testée par Le Bouche à Oreille - 2020 0/5★ 000
Adresse
14 rue de la Paix
13001 MARSEILLE
Tél:04.91.31.94.43
Réseaux Sociaux :
Accueil:
8/20
Service:
8/20
Qualité/prix:
7/20
Cadre:
11/20
Pain:
Pas de pain
Café:
Café en panne
Toilettes:
9/20
Aux fourneaux
  • Chef : allez savoir!
Spécialités
  • créoles, rhums et tirage de tronche
Menus
  • 23,90€
  • Carte
  • Rhums
  • Cocktails
  • Marlboro
Fermetures
  • Fermé dimanche et lundi
Plus…
  • Terrasse
Sur place et...
A emporter
Livraison