Au Petit Resto

5

AU PETIT RESTO restaurant à GARDANNE - Le Bouche à OreilleCentre-ville de Gardanne depuis début 2018: singulière adresse que voilà! Juste avant, Marie et Pascal Warnia de Zarzecki œuvraient à Pierrelatte (26). Où selon une rumeur persistante, leur clientèle abandonnée erre depuis dans les rues, hurlant les nuits de pleine lune et les autres aussi. Faut dire que c’est bon, je les comprends. Issu de la gastronomie pure le chef est un sacré cultivé de la sauce et un finaud du fumet: l’Elysée Matignon, Sofitel Bourbon Invalides et même Senderens des années 80. Le quinqua gaillard (pas loin du double-mètre) s’est émancipé des assiettes sophistiquées! Désormais il se régale en nous régalant d’une cuisine entre plats canailles et recettes ménagères. Exemples aperçus dans le menu complet à 16,50€! Attention: ça change chaque jour! Terrine de cochon maison, salade aux cœurs de canards persillés, flan d’asperges sauce hollandaise, œuf cocotte saumon fumé, feuilleté d’escargot au chorizo, saucisse de Toulouse à la crème d’ail, filet de lieu au pistou, marmite du pêcheur, cabillaud au beurre blanc, cuisses de grenouille à la provençale, Parmentier de canard, paleron sauce gribiche, rognons de veau, joues de cochon au miel et aromates, rôti de veau aux morilles, pieds paquets, et encore je fais court! La performance au quotidien n’est possible que lorsque le cuisinier se charrie le Larousse culinaire dans le ciboulot et s’il saute au cou des bons coups des fournisseurs! Vu le prix du menu, les négociations sont certainement âpres! Bref! Absente l’an passé ici-même, l’interplanétaire Mauricette voulait cette année se remplir la navette spéciale.

AU PETIT RESTO restaurant à GARDANNE - Le Bouche à Oreille A la carte « saumon mariné à l’aneth », presque comme un Grawlax. La saveur du fameux anadrome (cherchez un peu) reste intacte, juste arrondie par l’adroite préparation. 15/20. Suite avec un « tartare de bœuf » bien préparé, haché trop fin selon la dame au chapeau vert: 14/20. Pour 5€ ajoutés au menu tentez la « terrine de foie gras de canard maison »! Servie tous les jours! Artillerie lourde! Parfaitement assaisonné, un poil alcoolisé (de mémoire nature l’an passé), deux belles tranches: 15,5/20. Suite avec le plat du jour « seiches à la provençale ». Riz basmati simple, 4 ou 5 bestioles cuisinées avec leurs attributs de décapodes, préalablement enfarinées. La sauce ou plutôt, la compotée est une merveille. Pas la flotte habituelle qui fait plouch. Tomate, persil, ail fin. 15/20. Dessert au nom rare mais connu des pâtissiers: « Indulgent coco ». Une mousse façon Chiboust, et maligne crème anglaise chocolatée. 15/20. Choix de vins (très) court, salle toute en longueur bien apprêtée et tenue par Marie Warnia de Zarzecki. Son mari de chef sort parfois des cuisines pour faire coucou. Pas vraiment un extraverti non plus, mais il n’aime pas être caché, comme le fût longtemps son célèbre père… il vous expliquera! Bref! Un moment de table qui incite à pluri-récidive, surtout à de tels tarifs. De quoi convertir les dépités du restaurant: savoir que ce genre de table existe fait un bien fou au moral!

AU PETIT RESTO restaurant à GARDANNE - Le Bouche à Oreille

CENTRE-VILLE – MENU 16,5€ MÊME LE DIMANCHE